Reportages Publié le 01 Mai 2011 par Leïla MINANO / Youpress

Les Invisibles de Misrata Libye

blog post image

Assiégée depuis deux mois, Misrata résiste aux assauts des troupes kadhafistes. Au prix d’un millier de vies, cette cité autrefois tranquille est devenue un symbole pour la rébellion. Dans leurs foyers, à l’hôpital ou à la radio, les femmes sont aux avant-postes de la résistance. Nos reporters ont réussi à pénétrer dans la cité étranglée, à la découverte des héroïnes de Misrata.

 

Depuis deux mois, au prix d’un millier de vies, la troisième ville de Libye, située à 200 km à peine de la capitale, résiste aux assauts des troupes de Mouammar Kadhafi. Encerclée et canardée à l’artillerie lourde par l’Est et l’Ouest, Misrata tient grâce à ce port devenu le poumon de la cité assiégée. C’est par là, souvent sur des radeaux bourrés d’explosifs qui menacent de se retourner, que l’aide alimentaire et les armes de la rébellion parviennent à passer. C’est aussi par là que nous sommes arrivées. Par une belle journée ensoleillée… où 80 roquettes se sont écrasées à quelques kilomètres de l’embarcadère. Emportant la vie de huit civils. « Welcome ! Welcome ! », assène le petit comité d’accueil, trop content de voir des journalistes. Et le mini-van conduit par un volontaire du Croissant Rouge de nous emporter dans la cité étranglée. Sur la route qui mène au cœur de la ville, rien à signaler. Les voitures circulent, quelques boutiques sont ouvertes, il y a la queue aux stations-essence et les passants, tranquilles, marchent, sac de courses à la main. De l’entrée dans Misrata, on se souvient surtout de l’odeur de sel, de ce goût de sable qui assèche la bouche, du soleil qui tape sur la carrosserie. On se souvient d’une petite cité au bord de la Méditerranée.

 

... la suite dans Causette #14...

 

À Tim et Chris, photoreporters décédés à Misrata, et à notre ami Lucas, photoreporter mort à Tunis. À leurs images, à leur courage.

 

L'interview de Leïla MINANO sur TV5.

Publié le 01 Mai 2011
Auteur : Leïla MINANO / Youpress | Photo : Axelle de Russé
3372 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette