La cabine d'effeuillage Publié le 30 Mars 2011 par Juliette Rengeval, au Cap, Afrique du Sud

Mike Rutzen L’homme qui papouillait les requins

blog post image

On lui parle de peur, de danger, mais Mike Rutzen ne comprend pas ce qu’on raconte. Lui, parle aux requins et les caresse. Voilà une demi-heure que nous sommes attablés dans les locaux du Shark Diving United, son club de plongée, tout au bout de l’Afrique du Sud. Vue imprenable sur l’océan Indien et sur les bateaux qui emmènent les amateurs de sensations fortes voir les grands requins blancs.

 

Vu de la terrasse du Shark Diving United, tout a l’air calme et la mer est infiniment bleue. À l’intérieur, c’est sensiblement différent : les murs disparaissent sous les photos de requins, la gueule ouverte, sautant au-dessus de l’eau. Une vitrine présente aux clients des dents fossiles bien pointues qui peuvent mesurer jusqu’à vingt cm de long. Et dans son bocal somnole Phoenix, un boa d’une taille respectable et bien vivant.

 

« Un serpent, c’est juste un serpent », vous répète Mike Rutzen. Rien d’inquiétant là-dedans. D’ailleurs, quand il était petit, il en ramassait, des serpents, dans le Transvaal, la province du Mpumalanga, comme on l’appelle aujourd’hui. Parce que, malgré ses bottes en caoutchouc et son visage tanné de marin, Mike est né dans une ferme, à la campagne, voilà quarante ans.

 

 

...La suite dans Causette #13...

Publié le 30 Mars 2011
Auteur : Juliette Rengeval, au Cap, Afrique du Sud | Photo : Ralf Kiefner
3267 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette