Chiffons Publié le 05 Novembre 2018 par Anna Cuxac

La chine vertueuse

blog post image

Économique, stylé et respectueux des humains comme de la planète, le vintage suscite l’adhésion de tout le monde. L’ancien devient un business florissant, reposant sur une valeur sûre : c’est meilleur pour l’environnement.

Comme la plupart des personnes de son âge, Lison arpente de temps à autre les rayons des boutiques de fast fashion pour se faire une idée des dernières tendances. Mais contrairement à la plupart des personnes de son âge, elle n’achètera rien. Depuis « cinq-six ans », la jeune femme de 27 ans a renoncé à s’habiller avec du neuf et ne consomme que du « seconde main ». « Les vêtements d’occasion, c’était, au départ, une question d’argent, avec des parents qui ne pouvaient pas faire autrement. Par la suite, ça a été une histoire de style : à 21 ans, j’écumais les friperies et passais des heures à dénicher des perles rares que je serais la seule à porter. C’est enfin devenu une question de principe quand je me suis intéressée aux conditions de production des fringues. L’effondrement de l’usine du Rana Plaza au Bangladesh, en 2013 [lire Causette #90], a agi comme un point de non-retour. » Florian, trentenaire, explique, lui, que c’est la réflexion autour des « conséquences de [sa] garde-robe sur l’environnement » qui l’a poussé à acheter vintage.

... La suite dans Causette #94.

Publié le 05 Novembre 2018
Auteur : Anna Cuxac | Photo : © SHUTTERSTOCK X 4 - DR
509 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette