L'époque Publié le 28 Septembre 2018 par Propos recueillis par Joséphine Lebard

Petit éloge du ''sépartement''

blog post image

Dans L’Amour flou (sortie le 10 octobre), l’actrice Romane Bohringer et son ex-compagnon, le comédien Philippe Rebbot, racontent, entre documentaire et fiction, l’après de leur séparation dans un « sépartement » : un appartement où chacun a son espace avec, au milieu, la chambre des enfants qui fait office de « zone tampon ». Ce n’est pas parce qu’on ne s’aime plus qu’on ne peut pas s’aimer autrement.

CAUSETTE : Comment avez-vous pris la décision de vous séparer ?

ROMANE BOHRINGER : Nous avons vécu ensemble pendant dix ans. Or les deux dernières années étaient tristes. On se parlait mal, on sentait que c’était la fin.

PHILIPPE REBBOT : Je pense que c’est le quotidien qui nous a usé·es. Ces deux années ont constitué un moment assez marécageux. On savait qu’il y avait le risque de se séparer, mais on ne savait pas comment faire…

ROMANE BOHRINGER : Moi, pour des raisons personnelles, j’avais du mal à revenir de l’image d’Épinal de l’homme que j’avais choisi et auprès duquel je comptais vieillir. Ça me faisait pleurer. La fin de cet amour suscitait chez moi effroi et mélancolie. J’ai mis deux ans à la digérer chez un psychanalyste, qui m’a aidée à franchir le cap.

... La suite dans Causette #93.


À chacun sa trouvaille

Trois familles nous racontent leur propre organisation de l'habitat après la séparation, toujours dans l'optique du mieux faisant pour leurs enfants.

... La suite dans Causette #93.

Publié le 28 Septembre 2018
Auteur : Propos recueillis par Joséphine Lebard
16527 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette