Femmes du monde Publié le 28 Septembre 2018 par Luisa Nannipieri

Delia Buonuomo, la mamma des migrants

blog post image

À Vintimille, à la frontière franco-italienne, un seul café ouvre ses portes aux migrants. Celui de Delia Buonuomo, petite dame au caractère bien trempé. Au fil des années, elle a transformé son établissement en lieu d’accueil. Et tient, bon gré mal gré, face à l’hostilité des autorités et des habitants.

C’est un midi tranquille de fin d’été, à la gare de Vintimille, ville frontalière longée par la mer Méditerranée, en bas de la vallée de la Roya. Italiens, Français et autres touristes étrangers se croisent dans le hall avec leurs valises à roulettes. Dehors, la plupart des voyageurs ne jettent qu’un regard expéditif aux jeunes à la peau foncée assis aux quatre coins de la place, par terre ou sur des bancs, à la recherche d’un peu d’ombre. Ils ne parlent pas beaucoup ni trop fort, quand les voix animées des Italiens retentissent dans la rue. Ils savent trop bien que la couleur de leur peau suffit pour leur attirer des ennuis. Eux, ce sont les migrants venus notamment d’ Érythrée, du Soudan ou du Nigeria, qui, après avoir traversé la Méditerranée, échouent à Vintimille dans l’espoir, pour certains, de passer la frontière. Ici, la Ligue de Matteo Salvini (extrême droite) a obtenu 30 % aux élections générales du 4 mars (contre 17 % au niveau national) et, depuis que le nouveau gouvernement est en place, la parole se libère et les « immigrés » sont encore moins bienvenus qu’avant : « Les cafés augmentent leurs prix exprès pour dissuader les migrants d’y mettre un pied », explique Lavinia, Vintimillaise de 22 ans engagée dans une association militante. « Il n’y a que Delia qui est solidaire avec eux, assure sa copine Maria, 23 ans, cheveux en bataille et regard doux. Delia, c’est un peu une maman, même pour nous. Quand j’en peux plus et que j’ai besoin de prendre une pause, de retrouver un peu d’humanité, je pousse la porte du bar Hobbit. Elle est toujours là avec un petit mot, un sourire, un bonbon… »

... La suite dans Causette #93.

Publié le 28 Septembre 2018
Auteur : Luisa Nannipieri | Photo : Dania Bagnole pour Causette
7885 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette