On nous prend pour des quiches Publié le 28 Septembre 2018 par Aurélia Blanc, Anna Cuxac, Eric La Blanche

Pédagogie et grow pipeau

blog post image

« Voulez-vous libérer les super-pouvoirs de vos enfants ? » À moins que vous soyez une très mauvaise personne à tendance névrotique ou misanthrope, vous n’avez pas d’autre choix que de répondre « oui » à cette question rhétorique. C’est la fière devise de l’établissement scolaire privé newyorkais WeGrow, qui vient d’ouvrir ses inscriptions pour la rentrée 2019. Conceptualisé par WeWork, une grosse chaîne internationale d’espaces de coworking, le projet pédagogique novateur s’inscrit dans un cadre à haut potentiel « instagramable » (du genre « feng-shui-coussins-galets-géants-aux-couleurs-apaisantes »), et promet un apprentissage du type Montessori, c’est-à-dire clairement le must-have actuel dans la branche élevage de petits humains. Bien sûr, il faudra y mettre le prix. De 36 000 dollars annuels pour les enfants de 3 ans à 42 000 dollars pour ceux de 10 ans.

... La suite dans Causette #93.


Emploi : les algorithmes préfèrent les hommes

Le doute n’est plus permis : oui, les algorithmes peuvent être sexistes. C’est précisément pour ça, d’ailleurs, que les femmes voient moins souvent passer les offres d’emploi que les hommes, comme l’a récemment montré l’étude de deux chercheuses anglo-saxonnes, relayée en septembre par le site L’ADN. Pour comprendre ce mystérieux phénomène, Catherine Tucker, économiste au Massachusetts Institute of Technology (MIT), et Anja Lambrecht, professeure de marketing à la London Business School, ont mené une petite expérience. Elles ont rédigé une fausse annonce pour un poste scientifique, qui a ensuite été postée sur différentes plateformes de recherche d’emploi, répertoriée par Google et sponsorisée sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram et Twitter).


Hypersexualisation : Diesel met le turbo

Comment donner envie à ses supporters de revenir dans les tribunes après des années compliquées de quasi-faillite et une place en C italienne, l’équivalent de notre « 3e division » ? Renzo Rosso, tout nouveau président du club de Vicence (Vénitie) et sémillant patron de la marque d’habillement Diesel, a sa petite idée. Pour le premier match à domicile du club, le 16 septembre, il a offert aux yeux du public un spectacle sur mesure : les ramasseuses de ballons, des adolescentes de l’équipe de volley-ball féminin de moins de 16 ans de la ville, ont porté haut les couleurs de… Diesel, en microshorts et maillots siglés du logo de la marque, fleuron de l’entrepreneuriat italien. Ce qui, forcément, a donné lieu à la publication de photos de ces gamines sur les réseaux sociaux, de dos et les fesses bien visibles, accompagnées par des messages de gratitude envers le millionnaire : « Grazie presidente Renzo Rosso. »

... La suite dans Causette #93.


Quand la manipulation fait un tabac

Les grandes multinationales du tabac ne cherchent ab-so-lu-ment pas à recruter de nouveaux clients, jurent-elles ! Au contraire, elles travaillent à rendre le tabac « plus sain », et envisagent même un futur « sans fumée » (mais avec de la nicotine, quand même). Mais ça, c’est officiellement. En coulisse, l’organisation américaine Campaign for Tobacco- Free Kids a révélé que quatre majors du secteur ont mis en place, depuis 2012 et au moins jusqu’en 2017, une énième stratégie pour séduire les jeunes en rendant à la clope son image de produit cool. Parce que les jeunes, à force de campagnes antitabac, se détournent d’un produit qui, c’est ballot, tue la moitié de ses utilisateurs.

... La suite dans Causette #93.


Éric, Thierry, Stéphane et les autres

Un plateau de télévision, Éric Zemmour comme invité et, inévitablement, un clash : la recette a beau être éculée, elle fonctionne à tous les coups. Le 16 septembre, dans Les Terriens du dimanche, ce fameux talk-show présenté et coproduit par Thierry Ardisson, le polémiste a violemment pris à partie la chroniqueuse Hapsatou Sy, lui assénant – entre autres joyeusetés – que « [son] prénom [était] une insulte à la France ». La séquence a beau avoir été coupée au montage, la chroniqueuse a annoncé, quelques heures après, réfléchir à porter plainte contre Éric Zemmour et à quitter l’émission. La production s’est fendue d’un communiqué lapidaire… pour lui ouvrir grand la porte de sortie. « Si elle souhaite quitter l’émission, il faut qu’elle en informe rapidement Thierry Ardisson ou Stéphane Simon [le coproducteur, nldr]. »

... La suite dans Causette #93.

Publié le 28 Septembre 2018
Auteur : Aurélia Blanc, Anna Cuxac, Eric La Blanche | Photo : illustration : Gros
5492 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette