Enquete Publié le 03 Septembre 2018 par Anna Cuxac, avec Aurélia Blanc

Combat de coqs à facholand Soral VS Raptor

blog post image

C’est un concours de phallus qui, cet été, a tenu en haleine la face sombre du Web, celui des forums crasseux de l’extrême droite zéro complexe. À notre gauche, Alain Soral, polémiste antisémite en perte de vitesse. À notre droite, son ex-disciple Ismaïl Ouslimani, dit « Le Raptor », youtubeur fascisant fan de gonflette. Duettistes sur un ring virtuel, les deux trublions de la foire aux extrêmes se sont défiés en combat de MMA (arts martiaux mixtes), avant la débandade. Décryptage d’un buzz savamment orchestré.

1ER MAI 2018 Début des hostilités

Alain Soral n’est pas franchement hostile au fait que ses fans l’appellent « maître du logos »1. En revanche, il a un petit problème avec les étoiles montantes de la dissidence qui lui échappent, au premier rang desquels Le Raptor.

Lorsque Mehdi2, un internaute, vient titiller le bientôt sexagénaire dans Soral répond !, son émission de radio diffusée sur YouTube, sur le succès de ces « enfants de la pensée » soralienne, le « maître » saisit l’opportunité d’un buzz pour pas cher. Le vétéran de la lutte antisystème – qui vit toujours dans le très chic VIe arrondissement de Paris – attaque « ces garçons qui prétendent incarner la droite des valeurs », mais qui « sont aussi des enfants de mai 68 et donc […] peu structurés ». Soral n’apprécie guère que ces ingrats de Raptor et consorts l’aient traité de « vieux et de fatigué » car, rappelle-t-il, il a été le premier à leur servir la soupe en relayant vidéos ou dessins sur son site Égalité et Réconciliation. Pour Jean-Yves Camus, politologue, rien que du très classique là-dedans : « Dans cette petite mouvance, ils se font la courte échelle, puis, dans un second temps, s’accusent les uns les autres des pires turpitudes et finissent par se détester. »

De fait, Soral passe la seconde et commence les menaces : « Ils ont déclenché quelque chose qui va être dur à gérer pour eux. » Mehdi, que Causette a pu retrouver et qui avait « juste posé cette question parce qu’[il] s’ennuyai[t] au taf et [avait] envie que ça pète », sort les popcorns.

... La suite dans Causette #92.

1. « Maître de l’éloquence ».

2. Le prénom a été modifié.

Publié le 03 Septembre 2018
Auteur : Anna Cuxac, avec Aurélia Blanc | Photo : © CAUSETTE - CAPTURES D’ÉCRAN YOUTUBE
5145 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette