Politique Publié le 30 Mars 2011 par Julia Pascual

Jeudi Noir collectif militant ch. app. vides pour loger 3,6 millions de personnes

blog post image

3,6 millions de personnes mal logées en France. 4,8 millions de mètres carrés de bureaux vides en Île-de-France. Pour le collectif Jeudi noir, le calcul est vite fait et l’action est directe, visible et bruyante. Mais le combat est loin d’être gagné.

 

 

Vendredi 18 février, le jour pointe à peine lorsque les CRS envahissent le 22 avenue Matignon, à Paris. Ils viennent déloger les militants du collectif Jeudi noir, mettant un terme à deux mois et demi d’occupation. Sur le toit de l’immeuble, en position de tortue, une dizaine d’entre eux s’agrippent les uns aux autres. Ils auront résisté le plus longtemps possible à leur expulsion. Symboliquement.

 

Un dernier regard par-dessus la rambarde. À l’est, on aperçoit la cour du palais présidentiel de l’Élysée. Monter un squat à quelques encablures du pouvoir avait, pour ces « galériens du logement » autoproclamés, quelque chose du pied de nez bien senti. Fin décembre dernier, le collectif Jeudi noir avait réquisitionné les bureaux de cet immeuble vide depuis quatre ans. Huit étages, 2 500 mètres carrés situés juste en face du siège social du propriétaire, Axa, premier assureur européen. Dans le 8e arrondissement, seulement 2,1 % de HLM. Loin des 20 % requis par la loi. Le gâchis que représentent ces immeubles vides révolte les militants de Jeudi noir, qui réclament, propositions à l’appui, la fin de la crise du logement. Mi-janvier, Causette a squatté pendant vingt-quatre heures avec eux pour comprendre les rouages de ce collectif taillé sur mesure pour la bataille politico-médiatique.

 

 

...La suite dans Causette #13...

Publié le 30 Mars 2011
Auteur : Julia Pascual | Photo : Emmanuel Fradin pour Causette
2763 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette