HORS-SÉRIE HISTOIRES D'A. Publié le 18 Juillet 2018 par Propos recueillis par Virginie Roels

Petite histoire des Histoires d’A. 18/07/18

blog post image

« Les histoires d’amour finissent mal, en général. » À l’origine de cette expression, un refrain, celui de la chanson Les Histoires d’A., des Rita Mitsouko. Pour la première fois, Catherine Ringer raconte la genèse de cet immense tube qui, plus de trente ans après sa sortie, n’en finit pas de nous faire danser.

CAUSETTE : Comment est née cette chanson ?

CATHERINE RINGER : Je l’ai écrite assise à une table, sur un petit cahier. « Les histoires d’amour finissent mal, en général » est la première phrase qui m’est venue, sûrement à un moment de déception et d’amertume par rapport à cela. Par rapport aux rêves d’amour que j’avais, aussi. En relation avec les histoires racontées aux enfants et qui finissent par « ils s’aimèrent et eurent beaucoup d’enfants ». Ces histoires nous rendent romantiques, pleins d’espoirs, nous donnent des illusions, aussi.

Donc, au départ, cette chanson est une contre-histoire ? Elle troque le rêve contre la réalité ?

C. R. : Oui, mais pas seulement. Je me demandais combien de temps peut durer une union. Qu’est-ce qui fait que l’amour dure, comment faire pour qu’il dure longtemps ? Ne vaut-il pas mieux que cela s’arrête quand on souffre ? On se marie pour le meilleur et pour le pire, quand est-ce, le pire, exactement ? La chanson raconte : « Valérie s’ennuyait dans les bras de Nicolas mais Nicolas, celui-là ne le savait pas. Isabelle a attendu, attendu. Mais Patrick n’est jamais reparu ». Ce sont des vies entières qui sont compactées, comme le sculpteur César pouvait le faire. Sorte de raccourcis de vie, ironiques et acerbes, même dans ma voix ! Je la chante avec ce qu’on appelait la goualante, du temps de Piaf, cette façon de chanter fort. Une voix serrée, qui crie, en colère.

... La suite dans le hors-série de Causette "Histoires d'A... Mours", en kiosques !

Your Website Title

 

 

Publié le 18 Juillet 2018
Auteur : Propos recueillis par Virginie Roels
8878 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette