Elles ont la niaque Publié le 05 Avril 2018 par Isabelle Motrot

Elle fait la couv : Miren Pradier 05/04/18

blog post image

Pour la couverture du journal, “Causette” ne sollicite jamais des mannequins, mais des comédiennes, qui incarnent au mieux nos dossiers, nos idées, parfois nos délires. Ce mois-ci, c'est Miren Pradier qui joue pour (et avec) nous.

Le brief du mois n'est pas simple (en fait, il ne l'est jamais !) : « Il faut que tu montres que la sororité, c'est pas si facile. » Beaucoup auraient été impressionnées, mais pas Miren. Elle a foncé. La fille est énergique, faut dire. Comédienne mais aussi réalisatrice, scénariste, metteuse en scène de théâtre et adaptatrice. C'est elle qui a adapté, avec son complice d'écriture Gwen Aduh, l'une des comédies qui ont le plus cartonné sur scène ces deux dernières années : Les Faux British, molière de la Comédie 2016, s'il vous plaît ! Miren remet ça avec une autre pièce, Le Gros Diamant du prince Ludwig, un hommage aux films américains des années 1950 et, surtout, à l'humour absurde. « L'absurde, c'est le rire de l'enfance », précise Miren, qui adore cette facette-là du comique. Ça marche, elle fait gondoler ses spectateurs et spectatrices. « Ça m'a bien aidé à surmonter ma culpabilité ! » Culpabilité ? Pourquoi ? Elle se marre : « Ça ne se voit pas, mais j'ai été élevée par des parents qui avaient un sens très aigu de la gravité de l'existence [son père est un des fondateurs de Médecins du monde, ndlr]. Papa intervenait dans les lieux de guerre, Maman était chirurgienne. Ils sauvaient des vies, ils avaient les mains dans le sang, et moi, j'avais envie d'écrire des pièces de théâtre... c'était un peu léger ! » 

Heureusement, les parents – graves mais éclairés – n'ont pas mis de bâtons dans les roues de leur théâtreuse de fille. « Quand j'ai entendu une salle entière rire, rencontré le public, échangé avec lui, j'ai pris conscience que rire était nécessaire, comme manger, aimer ou respirer. »
Et la couv de Causette alors ? La sororité ? « Ah ! moi, j'y crois à fond. Les femmes sont en train de changer le monde, totalement. Les mouvements MeToo et BalanceTonPorc ont ouvert une voie qui ne se refermera plus. Ce sera peut-être long, mais le changement adviendra, forcément. » 

Le Gros Diamant du prince Ludwig, au Théâtre du Gymnase, à Paris. Jusqu'au 29 avril.

Publié le 05 Avril 2018
Auteur : Isabelle Motrot | Photo : © Manuel Braun
5383 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette