Questionnaire de Woolf Publié le 02 Avril 2018 par SARAH GANDILLOT

Helena Noguerra

blog post image

Chaque mois, Causette détourne le mythique questionnaire de Proust pour en faire son questionnaire de Woolf, inspiré de la vie et de l’œuvre de la grande Virginia.

Tantôt chanteuse, tantôt actrice, Helena Noguerra est tout terrain. Pour l’heure, c’est au Théâtre de Paris qu’on la retrouve, aux côtés de Karin Viard, dans Vera. Cette pièce de Petr Zelenka raconte l’ascension et la chute d’une directrice d’agence de casting en vogue. Une critique acerbe du monde du travail dans la société libérale mondialisée. 

CAUSETTE : Les livres marquants de la « bibliothèque » de vos parents ?

HELENA NOGUERRA : Tout Marguerite Duras, qui était l’écrivaine préférée de ma maman, et Thomas Bernhard, un de ceux qu’affectionnait mon père.

C. : Les lieux de votre enfance ?

H. N. : Bruxelles, mon pays de naissance. La Normandie, mes premières vacances. Le Portugal après la révolution, le pays des racines.

C. : Avec qui aimeriez-vous entretenir une longue correspondance et pourquoi ?

H. N. : J’ai commencé à écrire à Serge Rezvani, il y a quinze ans. Il me répondait… puis la vie m’a mise sur sa route quelques années après et il est devenu mon ami. Je continue la conversation avec lui. Il parle d’amour comme personne, de liberté, de création. Il m’inspire.

C. : Une grande histoire d’amour avec  une personne du même sexe ?

H. N. : Virginie Despentes. 

... La suite dans Causette #88.

Publié le 02 Avril 2018
Auteur : SARAH GANDILLOT
1966 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette