La cabine d'effeuillage Publié le 02 Avril 2018 par ÉRIC LA BLANCHE

PABLO SERVIGNE : L’art de bien s’effondrer

blog post image

Les écosystèmes s’écroulent, les ressources naturelles s’épuisent : la catastrophe a commencé. Pour ce chercheur, conférencier et auteur de plusieurs essais, la fin de notre mode de vie est aussi inéluctable que notre propre mort, alors autant la prendre avec philosophie. Rencontre avec un jeune sage.

Ce n’est pas tous les jours qu’on rencontre un prophète de l’apocalypse. Alors, forcément, on imagine craintivement une sorte de gourou halluciné et imprécateur à la Charles Manson, ou un genre de Cédric Villani ricaneur, assis sur un trône avec des accoudoirs en forme de crânes. Grosse déception : Pablo Servigne est doux, simple, plutôt charmant, avec de faux airs de Che Guevara en version pacifiste et non fumeur. C’est pourtant bien lui qui a écrit, en 2015, avec son compère Raphaël Stevens, un brûlot scientifique devenu culte, le glaçant Comment tout peut s’effondrer. Consulté jusque dans les couloirs du ministère des Finances, l’ouvrage analyse méthodiquement les limites physiques de notre planète et l’enthousiasme avec lequel nos sociétés de consommation les pulvérisent allègrement, jusqu’au jour où, mécaniquement, la machine commencera à s’essouffler... mais pas de panique ! Ce n’est pas parce que « tout peut s’effondrer » qu’il faut perdre son sang-froid, plaisante Pablo, habitué à donner des conférences sur le sujet : « Un effondrement, c’est aussi une renaissance, surtout pour moi qui ai étudié les systèmes naturels. Il faut prendre ça avec recul, avec sagesse et philosophie. »

Collapsologue patenté

Facile à dire. C’est justement pour aborder calmement cet épineux sujet qu’il a fondé une discipline scientifique, la collapsologie.

...La suite dans Causette #88.

Publié le 02 Avril 2018
Auteur : ÉRIC LA BLANCHE | Photo : VANESSA CHAMBARD POUR CAUSETTE
7398 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette