On nous prend pour des quiches Publié le 30 Mars 2018 par Aurélia Blanc, Anna Cuxac, Maëlys Peiteado | Photo : illustration : Pascal Gros

La fragrance de nos luttes

blog post image

À première vue, c’est un parfum assez chic quoiqu’un peu kitsch, avec son flacon en forme de rouge à lèvres, « symbole de la féminité », selon le communiqué. Un nouveau cosmétique, ma foi tout à fait honnête, sur le marché, qu’on suppose sentir relativement bon, grâce à sa « fragrance Spicy Cremoso, qui oscille entre l’essence épicée de la cardamome et la douceur fruitée d'un accord crémeux ». Mais les péquenaudes que nous sommes n’avions rien compris.

...La suite dans Causette #88.


Caprice sous la canopée

Ce 6 mars à Paris, une odeur de sous-bois embaume la nef du Grand Palais pour le défilé automne-hiver de Chanel. Après vingt minutes de show d’une grande beauté en tweed et jacquard, les feuilles mortes se ramassent à la pelle, les peupliers et les chênes petits-anges-partis-trop-tôt aussi.

...La suite dans Causette #88.


Le chasseur et les chattes sauvages

Apprivoiser une bête sauvage, ça ne s’improvise pas. Une femme non plus, tu me diras. Si tu comptes ramener l’animal à la maison, « tu dois être prêt », prévient donc Clément Rodriguez, autoproclamé « coach expert en site de rencontres » (sic), qui nous a récemment adressé ses « nouveaux conseils exclusifs » pour pécho de la femelle : « L’idée est qu’elle se sente bien chez toi dès qu’elle fait ses premiers pas. » C’est qu’elle est farouche, la bête !

...La suite dans Causette #88.


Egalité. Un bagel quand je veux, si je veux

Il n’aime pas trop qu’on se foute de la gueule des femmes, monsieur Bagelstein. Alors, le 26 mars, pour la Journée de l’égalité salariale, il a décidé de monter au front. En faisant ce qu’il sait faire de mieux : des bagels. Mais, attention, pas n’importe quel bagel : le Womenstein, un bagel « iconique » en forme de symbole féminin, avec 25 % de pain et de garniture en plus. Il a été vendu seulement aux femmes (les petites chanceuses !) au même prix qu’un bagel normal, le 26 mars. Ça sentirait pas un petit peu la récupération commerciale, ça ? Eh bien non, pas du tout, nous répondon au siège de la marque. « C’est une opération coup de poing, recadre Marie- Julie Lorenzo, responsable de la communication. On n'est pas là pour faire plus de chiffre d’affaires, mais pour montrer réellement qui on est », explique-t-elle.

... La suite dans Causette #88.

Publié le 30 Mars 2018
Auteur : Aurélia Blanc, Anna Cuxac, Maëlys Peiteado | Photo : illustration : Pascal Gros
3304 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette