Reportages Publié le 06 Février 2018 par PATRICIA HUON

Johannesburg, laboratoire de la conscience noire

blog post image

En Afrique du Sud, le renouveau de Johannesburg, ville moderne et cosmopolite, s’accompagne des revendications d’une jeunesse noire qui affirme de plus en plus son héritage africain. À travers la mode, les arts, la politique ou les mouvements étudiants, ils font tomber des barrières, se réapproprient leurs traditions, leur identité, et se laissent porter par le vent de dynamisme qui souffle sur la ville

Robes et sacs en tissus imprimés africains, foulards colorés enroulés sur des cheveux tressés, chapeaux, chemises vintage et boucles d’oreilles démesurées... Chaque week-end, c’est un défilé de mode impromptu qui prend place dans les rues de Maboneng. Cet ancien quartier industriel du centre de Johannesburg, développé par des promoteurs privés, est devenu le rendez-vous hebdomadaire des jeunes créatifs et hipsters de la capitale économique sud-africaine. Dans cet îlot privilégié où se mélangent Blancs, Noirs, Sud-Africains et étrangers, les fashionistas osent sortir des carcans et l’on se croirait projeté au cœur d’un film de promotion de la « nation arc-en-ciel », rêvée par Desmond Tutu à la fin de l’apartheid, en 1991. Le célèbre archevêque sud-africain, militant contre la ségrégation et Prix Nobel de la paix en 1984, rêvait alors de vivre un jour dans une société multiethnique au sein de laquelle tous seraient égaux et vivraient en harmonie.

Depuis, l’Afrique du Sud a perdu pas mal de ses espoirs et de ses illusions. Johannesburg reste marquée par les cicatrices de son Histoire, visible jusque dans sa géographie qui souligne les divisions économiques et raciales toujours omniprésentes. Mais l’énergie que dégage la métropole exerce un attrait presque magnétique. Un vent de dynamisme souffle sur Johannesburg, qui se défait peu à peu de sa réputation de coupe-gorge pour endosser celle d’une des villes les plus cool de l’hémisphère Sud.

... La suite dans Causette #86.

Publié le 06 Février 2018
Auteur : PATRICIA HUON | Photo : MIORA RAJAONARY POUR CAUSETTE
5890 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette