La copine de Causette Publié le 06 Février 2018 par LAËTITIA GAUDIN-LE PUIL

Contre vents et marées Erell Pellé

blog post image

Erell, marin pêcheuse, ne souhaitait pas copiner avec Causette au seul prétexte qu’elle était une femme dans un chaudron d’hommes. Si elle a accepté de nous rencontrer, c’est qu’elle a des choses à défendre : la petite pêche, la sienne, celle de ses parents, en rade de Brest, menacée par un écosystème bouleversé et par le je-m’en-foutisme des cols blancs. Une bien bonne raison !

Fin juillet, au bistrot Le Môle, à Lampaul-Plouarzel (à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Brest, dans le Finistère), de vieux loups de mer commentent les vents de la veille, la météo du jour et le changement de cap du maire socialiste élu député sous les couleurs de La République en marche. Une petite femme aux formes généreuses passe la porte. Des solaires cerclées d’une épaisse monture verte retiennent ses cheveux longs patinés par le soleil et les embruns. En commandant une boisson gazeuse, elle prévient : « J’ai fait la fête hier. J’avais besoin de me vider la tête. » Des pikoù-panez (taches de rousseur en breton) dessinent ses lèvres, rehaussent ses pommettes. Le bas de son jean est retroussé. La jeune femme se hisse sur la pointe des pieds, nus et ensablés, pour embrasser les joues des vieux garçons accoudés au comptoir.

Erell Pellé, 37 ans, marin pêcheuse, n’est pas une « fille de ». C’est une fille d’ici. Née les pieds dans l’eau, à quelques mètres de là ; bercée dans les bras des gens de mer ; biberonnée aux histoires de pêche qu’on ne lit qu’au fond d’un verre de bière ambrée. À terre, elle est la compagne de Jean, maraîcher bio. « C’est le plus beau roux du monde. Mais c’est pas le plus habile pour réparer ses outils ! Alors, c’est moi qui m’y colle ! » lâche-t-elle, en riant. Ensemble, ils ont deux garçons. Saig, 11 ans, est « champion du monde de godille [canot traditionnel, manœuvré à la main, à l’arrière, par son unique aviron, ndlr]  ». Manek, 8 ans, planche sur un modèle de vélo amphibie. Ou quelque chose de ce bois-là.

Erell est la fille unique de pêcheurs. « Jojo » et « Geneu » lui ont transmis le goût des autres et l’histoire de la petite pêche, nourricière et saisonnière, dans le Finistère nord. Adolescente, elle embarquait les copines et la cousine Tiphaine sur le petit voilier offert par Jojo, le jour de son quinzième anniversaire. Pleine voile sur Molène pour fêter le 15 août avec les vieux briscards de la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer). « Erell connaissait tout le monde. Elle m’a donné accès à cette communauté. C’est une personne ancrée dans la réalité. Geneu, sa mère, n’est pas étrangère à ça. Ce sont des femmes qui regardent autour d’elles », résume Tiphaine.

... La suite dans Causette #86.

Publié le 06 Février 2018
Auteur : LAËTITIA GAUDIN-LE PUIL | Photo : JEAN-MARIE HEIDINGER POUR CAUSETTE
8514 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette