On nous prend pour des quiches Publié le 06 Février 2018 par Maelys Peiteado, Aurélia Blanc, Anna Cuxac, Clarence Edgard-Rosa

Café pipeau

blog post image

Voilà une belle façon de remercier nos hommes travailleurs qui se tuent à la tâche toute la journée. Pour 90 francs suisses, le tout premier « café pipe » d’Europe, situé au Delicious Club de Genève, propose à ces messieurs un bar à « orifices » sous lequel de « très jolies hôtesses ajouteront au plaisir de [leur] café un petit moment de bonheur ». Beau joueur, son heureux propriétaire, David Ramy, rappelle que ce « fabuleux concept » est le fruit d’un autre génie. Bradley Charvet, de son faux nom, cogérant du site de services érotiques Facegirl, avait tenté d’en ouvrir un en 2015.

... La suite dans Causette #86.

Nainporte quoi

Dans la merveilleuse galaxie des agences d’événementiel spécialisées dans les enterrements de vie de garçon (EVG), la société slovène Stag Party Ljubljana a su tirer son épingle du jeu et augmenter le standing de ses soirées testostéronées. Certes, très classiquement, Stag Party propose au futur marié et à ses potos différentes activités sportives (ski, karting), des « visites bourrées » de Ljubljana ou encore un service de « réveil sexy » – à l’occasion duquel, selon les photos de réclame de la boîte, une escort girl en résille chevauche les fêtards en gueule de bois dans leur lit. Mais l’innovation est ailleurs.

... La suite dans Causette #86.

Dans le coeur des hommes

Que se passe-t-il dans la tête d’un homme dont la compagne choisit de se faire refaire les seins ? La question ne vous a peut-être jamais effleuré. Mais le Dr Ktorza, lui, prend la chose très au sérieux. Chirurgien plastique de son état, celui qui a pratiqué « plus de quatre mille augmentations mammaires » a décidé de lever le mystère dans un communiqué sobrement intitulé « Psychologie de l’augmentation mammaire dans un couple ». Bon, on préfère vous prévenir, le couple en question se résume au seul « point de vue masculin » et ce sont les observations toutes personnelles du Dr Ktorza qui tiennent lieu d’arguments scientifiques. Passons. Contrairement à ce que vous pensiez, il semblerait que ces messieurs ne trépignent pas de joie en pensant « gros seins ».

... La suite dans Causette #86.

Enfance plombée

« Ah, celle-là, tu l’as pas volée ! » Non, il ne s’agit pas d’une torgnole ni d’une privation de dessert, mais d’une veste façon gilet de sauvetage et… lestée de sable. C’est avec cet ingénieux accessoire que certains parents allemands calment leurs enfants atteints d’un trouble du déficit de l’attention (TDAH), a révélé la presse germanique début décembre. Quelque deux cents écoles allemandes autoriseraient, dans les classes, le port de ce gilet pesant entre 1 et 6 kilos afin de canaliser l’hyperactivité des marmots TDAH. L’enfer étant pavé de bonnes intentions, c’est la volonté de réduire la prise de Ritaline – principal médicament pour soigner les TDAH mais non dénué d’effets secondaires – qui a conduit, ces dernières années, parents et personnels scolaires à opter pour ces gilets vendus entre 140 et 200 euros par Beluga, entreprise autodéclarée spécialiste en sandtherapie.

... La suite dans Causette #86.

La pub capillotractée

Une nouvelle égérie L’Oréal qui « bouscule les clichés » ? Chic, on se dit en googlisant son nom : Amena Khan. Hourra, la marque a choisi un mannequin portant le foulard ! Un peu de diversité chez L’Oréal, ça ne fera pas de mal. Sauf que c’est pour faire la promotion d’une gamme de… shampoings. La marque argue que cette « campagne est disruptive », la principale intéressée ajoute que c’est formidable parce que « les gens imaginent toujours que les femmes ne montrant pas leurs cheveux n’en prennent pas soin ».

... La suite dans Causette #86.

Publié le 06 Février 2018
Auteur : Maelys Peiteado, Aurélia Blanc, Anna Cuxac, Clarence Edgard-Rosa | Photo : illustration : Gros
842 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette