La marche du sexe Publié le 02 Janvier 2018 par propos recueillis par Camille Emmanuelle

Le pouvoir érotique de l’inaccessible

blog post image

Chaque mois, la journaliste et essayiste Camille Emmanuelle, auteure de Sexpowerment, le sexe libère la femme (et l’homme), marche aux côtés d’une femme ou d’un homme, d’un anonyme ou d’une personnalité, pour parler de son rapport à la sexualité.

Avoir rendez-vous avec un Anglais de 54 ans pour faire une interview « Marche du sexe », c’est inévitablement penser au sketch des Monty Python sur le « ministère des marches stupides ». Et puis, penser aux Monty Python, c’est avoir en tête la chanson du film La Vie de Brian, Always Look on the Bright Side of Life. En cette journée d’hiver, je marche donc en sifflotant pour rejoindre David. On se retrouve le long de la Tamise, à Londres, à Gabriel’s Wharf, une ancienne zone industrielle réaménagée en quartier piétonnier, avec cafés et boutiques. J’affiche un grand sourire. David, lui, a l’air inquiet. Je l’ai rencontré il y a quelques mois, en France, chez des amis. Sa réserve teintée d’humour très british m’avait plu. Ex-journaliste, aujourd’hui rédacteur pour des organisations internationales, c’est lui qui, d’habitude, pose les questions. Et puis, m’a-t-il confié quelques semaines auparavant, quand je lui ai parlé de cette « Marche », « je suis père de deux jeunes enfants de 1 et 4 ans. Ma vie sexuelle n’est vraiment pas terrible ». « On verra où cette “Marche” nous mènera », lui avais-je répondu. Et elle était tout sauf ridicule.

Causette : En quoi le fait de devenir père a-t-il changé ta sexualité ? Une question de temps, de libido, de priorités qui ne sont plus les mêmes ?

David : Un peu de tout ça. Au quotidien, tout tourne autour des deux petits, et ce, sur la durée – limitée – de la journée. Il reste très peu de temps pour l’affection, l’intime avec ta partenaire. Mais ce n’est pas seulement ça. C’est aussi que ce mode de vie – être marié et avoir des enfants – est arrivé tardivement dans mon existence. Avant que je rencontre ma femme, je n’avais jamais vécu avec qui que ce soit. On a emménagé ensemble juste avant la naissance de notre premier enfant. J’avais 50 ans. Donc, en fait, pendant une grande période de ma vie, je n’ai pas dormi tous les soirs dans le même lit, avec la même femme… Je ne sais pas… [David se tourne vers moi, avec nervosité.] Je suis désolé, je ne réponds pas bien, là.

... La suite dans Causette #85.

Publié le 02 Janvier 2018
Auteur : propos recueillis par Camille Emmanuelle | Photo : illustration : Besse
8636 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette