Rupture 2.0 Publié le 02 Janvier 2018 par M.R.

Largue-moi si tu peux Réseaux soci@ux

blog post image

Si, se séparer dans la vraie vie, c’est douloureux, se déconnecter de l’autre et couper les liens numériques relèvent du parcours du combattant.

Il y a six mois, mon compagnon m’a quittée. Appelons-le John. J’ai pleuré, ragé, morflé. Et puis la vie a repris son cours. J’ai suivi les conseils des ami·es pour « passer à autre chose ». C’était sans compter la tyrannie des réseaux sociaux. D’autant que je suis plutôt du genre connectée. Me voilà donc en train d’essayer de couper tout ce qui nous relie numériquement. Le cauchemar. À l’heure de l’ultraconnexion, détricoter dix ans de liens numériques au sein d’un couple s’avère autrement plus difficile que de partager les petites cuillères.

On rembobine. 2008. À notre rencontre, nous échangeons nos 06 et des dizaines de SMS sur un mobile qui n’a rien d’un smartphone. Nous parlons sur MSN Messenger. Je n’ai pas encore rejoint Facebook, ce réseau social prometteur. Une décennie plus tard, c’est par e-mails et WhatsApp que nous réglons les questions matérielles liées à la séparation. La liste des réseaux, plateformes et services en ligne qui nous relient donne le tournis : Facebook, Messenger, Instagram, Twitter, WhatsApp, Snapchat, LinkedIn, Skype, Netflix, Spotify, Google Talk, Google Drive, Mapstr. J’en oublie sûrement. Les traces écrites de notre amour passé sont partout. Par où commencer l’opération déconnexion ?

... La suite dans Causette #85.

Publié le 02 Janvier 2018
Auteur : M.R. | Photo : © ILLUSTRATIONS MICHAEL PRIGENT
10426 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette