Chiffons Publié le 02 Janvier 2018 par Elvire Emptaz

Top moumoute la fausse fourrure

blog post image

Longtemps ringarde et cataloguée cheap, la simili-fourrure, summum du cool cet hiver, est en passe de détrôner la vraie. Entre prise de conscience éthique, innovation technologique et créativité exacerbée, tous les ingrédients du succès semblent réunis dans le grand chaudron de la fabrique de la mode.

Le grand mea culpa est en marche. Les unes après les autres, les marques de luxe annoncent renoncer à l’utilisation de pelage animal dans leurs collections. Idem pour les enseignes grand public comme Topshop ou H&M. Grande gagnante, la fausse fourrure s’impose. Il suffit d’ouvrir les yeux, elle est partout dans la rue : sur des manteaux bigarrés, des sacs, des porte-clés, et même accrochée à des lacets sur des languettes de baskets… Passée de cheap à chic en un clin d’oeil et sans crier gare, la fausse fourrure s’est donc imposée à Causette comme un sujet d’enquête de la plus haute importance.

« Cette popularité s’explique par plusieurs facteurs, selon Kym Canter, designer de la maison House of Fluff, qui propose des créations en fausse fourrure. La recherche et l’innovation textile se développent afin que l’on n’ait plus à utiliser de matières animales. Nous sommes aussi dans un moment historique où la mode de la rue devient plus influente que celle des podiums. Ce sont les consommateurs qui imposent désormais aux marques leur définition de la mode. Ils sont de plus en plus tournés vers des produits éthiques, qu’il s’agisse de nourriture ou de vêtements. Les griffes doivent donc s’adapter pour continuer à séduire, notamment les millenials, porteurs de cette nouvelle façon d’acheter. »

... La suite dans Causette #85.

Publié le 02 Janvier 2018
Auteur : Elvire Emptaz | Photo : © J. SARTORE/GETTY IMAGES – SHUTTERSTOCK
6961 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette