Au lance-flammes Publié le 02 Janvier 2018 par Maëlys Peiteado

En finir avec la ''world music''

blog post image

Rapporteur de sons des quatre coins du monde, l’ethnomusicologue français Charles Duvelle oeuvrait depuis les années 1960 à la reconnaissance artistique des musiciens étrangers. Voyageur infatigable, il a enregistré dans des pays, parfois très lointains, des musiques traditionnelles et des chants transmis oralement de génération en génération, sauvegardant ainsi un patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Son décès, survenu fin novembre, est l’occasion de questionner notre rapport d’Occidentaux à la musique étrangère, que l’on s’acharne depuis plus d’un demi-siècle à classer sous ce terme très gloubi-boulga de « world music », ou de « musique du monde ». Charles Duvelle lui-même se méfiait de cette expression qui, si elle s’avère bien pratique, n’en est pas moins douteuse. Car par « musique du monde », il faut comprendre « autre », « pas de chez nous », donc de partout ailleurs qu’en Occident. Le tout mâtiné d’un soupçon d’exotisme, voire de folklore. Réducteur, fourre-tout et ethnocentré, le terme agrège des musiques qui n’ont rien à voir entre elles.

... La suite dans Causette #85.

Publié le 02 Janvier 2018
Auteur : Maëlys Peiteado | Photo : © CLEM ONOJEGHUO
3455 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette