cinema Publié le 30 Octobre 2017 par Ariane Allard

Clotilde Hesme, naturellement

blog post image

Révélée par des cinéastes comme Philippe Garrel ou Christophe Honoré et longtemps au service des grands auteurs au théâtre, Clotilde Hesme se réinvente dans Diane a les épaules. Une comédie vive et ne sur un sujet sensible – la gestation pour autrui –, qui lui permet d’étinceler comme jamais. Au plus près de sa nature, dit-elle...

Un regard franc. Une poignée de main chaleureuse. Un « bonjour ! » qui sonne comme une invitation. Elle est comme ça, Clotilde Hesme (prononcez « aime ») : sitôt arrivée, sitôt impliquée. Sans chichis. Même pendant la promo d’un film, exercice trop souvent calibré, cette grande perche sublime (1,77 m) est naturellement décontractée. « Je n’ai aucun plan de carrière », confirme-t-elle rapidement. On s’en doutait un peu tant son parcours, exigeant et gracieux, lui ressemble. De fait, en dépit d’une réelle reconnaissance du métier – un César du meilleur espoir féminin, en 2012, pour Angèle et Tony, d’Alix Delaporte –, elle reste volontiers à la marge. 

... La suite dans le Causette #83 !

Publié le 30 Octobre 2017
Auteur : Ariane Allard
4616 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette