La copine de Causette Publié le 27 Octobre 2017 par Marylène Carre

La fibre tondeuse Adèle Lemercier

blog post image

Adèle Lemercier, 28 ans, est tondeuse de moutons professionnelle. Dans un milieu où l’hérédité, le sexe et la situation géographique sont déterminants, la jeune Bretonne, ingénieure diplômée, se distingue. En trois ans, elle a gagné sa place sur les chantiers et les concours de tonte. Elle a rejoint le cheptel.

Le long de la voie ferrée, entre Poitiers et Limoges, les moutons regardent passer les trains. Les pâturages de la région nourrissent un quart du cheptel français, soit presque deux millions de bêtes. Arrêt à Bellac (Haute-Vienne), où l’on prétend qu’il naît davantage d’agneaux que d’enfants. De quoi s’autoproclamer capitale du mouton. Ici, tous les deux ans, début septembre, se tient le salon professionnel Tech Ovin. Je ne suis pas venue y rencontrer un DJ, mais une tondeuse étoile : Adèle Lemercier.

« Adèle attaque la passe du premier gigot, la première épaule ; elle entame les passes longues. Vas-y, Adèle, te laisse pas faire au milieu de tous ces gars. » Au micro, Emmanuel Andrez, dit « Manu », chauffe le public et distille ses commentaires techniques. Le speaker attitré des French Shears, les concours de tonte de moutons en France, connaît le nom et la manière de chaque concurrent. Le milieu des tondeurs est un monde exigu : on compte deux cents tondeurs professionnels en France, dont moins de 10 % de femmes. L’activité est saisonnière et ne suffit pas pour en vivre.

... La suite dans le Causette #83 ! 

Publié le 27 Octobre 2017
Auteur : Marylène Carre | Photo : Thierry Laporte pour Causette
6537 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette