musique Publié le 02 Octobre 2017 par Éloïse Bouton

À la recherche de la nouvelle Diam's Hip-Hop

blog post image

Soprano, Jul,PNL... Si les rappeurs squattent le sommet des charts en France, aucune rappeuse depuis Diam’s ne s’est hissée au rang d’artiste populaire. Comment expliquer cette invisibilisation dans un pays où le rap comptabilise les plus importantes ventes de disques ?

 

En plus de dix ans, seules trois MCs ont été couronnées disques d’or (plus de 50 000 ventes) en France : Shay en août dernier, Keny Arkana en 2012 et Diam’s, avec Brut de femme, en 2005 (plus de 100 000 ventes). En 2007, son opus Dans ma bulle devient le seul album de rap certifié disque de diamant (750 000 ventes) en quatorze ans. La rappeuse réussit là où ses consœurs avaient échoué. En présentant une facette pop positive et dédiabolisée du rap, elle le sort de son microcosme pour le rendre accessible à une audience plus féminine, mais aussi plus blanche et plus bourgeoise.

« C’était une artiste complète qui passait en radio et assurait sur scène, analyse Chilla, qui vient de sortir son premier EP, Karma (Capitol/Suther Kane). Elle a su intégrer de l’émotion dans des textes politiques et engagés. C’est cette sensibilité qui a touché le plus grand nombre. » « Diam’s a été une réelle exception, confirme Ouafa Mameche, journaliste sur OKLM, la radio lancée par le rappeur Booba. Elle alliait technique, hits et émotion ! Elle était là au bon moment, bien entourée, et a directement signé avec des grands noms. Depuis, le rap a changé, il est devenu plus “viril” et les rappeuses ne trouvent plus vraiment leur place. » 

... La suite dans Causette #82 !

Publié le 02 Octobre 2017
Auteur : Éloïse Bouton | Photo : L. Préau / Riva Press
9456 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette