cinema Publié le 05 Septembre 2017 par Ariane Allard

L'amour fou Noémie Lvovsky

blog post image

Demain et tous les autres jours, le nouveau film de Noémie Lvovsky, est aussi mystérieux et bouleversant que l’amour qui unit ses deux héroïnes. Sans doute parce qu’il raconte le lien exceptionnel entre une petite fille de 9 ans et sa mère, qui sombre peu à peu dans la folie. Un récit très original, que cette actrice-scénariste-réalisatrice hyper sensible a décrypté pour nous.

Causette : L’adolescence a souvent été le thème de prédilection de vos films (Petites, La vie ne me fait pas peur, Camille redouble). Pourquoi l’enfance, cette fois-ci ?

Noémie Lvovosky : Cela fait très longtemps que j’ai envie de raconter une histoire d’enfance. J’imagine que j’ai retardé ce moment. Peut-être parce que, pour moi comme pour Florence Seyvos, ma coscénariste et complice, l’enfance est un âge de grande solitude. Oui, c’est ça : autant j’associe l’adolescence à la découverte des grandes amitiés et du groupe, autant je relie l’enfance à la solitude et à la découverte du sentiment d’abandon...

Une solitude qui, dans Demain et tous les autres jours, est contrebalancée par une folle histoire d’amour...

N. L. : C’était mon premier élan : raconter une histoire d’amour entre une petite fille et sa mère. La raconter comme une passion, façon Roméo et Juliette. Finalement, le film est loin du projet de départ, à cause des accidents de tournage. Il s’est arrêté deux fois, on l’a même cru mort. Et puis il a repris vie. Mais, du coup, il s’est recentré sur ce drôle de couple mère-fille, intense, avec cette petite fille qui lutte pour garder le plus longtemps possible sa mère folle avec elle, même si elle sait que c’est perdu...

... La suite dans le Causette #81 ! 

Publié le 05 Septembre 2017
Auteur : Ariane Allard | Photo : C. Betuel / Gaumont Distribution
689 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette