Culture Publié le 05 Septembre 2017 par Hubert Artus

Des pavés dans ta face Rentrée littéraire

blog post image

Jungle de Calais, attentats de Paris, usines occupées et chemises déchirées : le politique et le social portent bon nombre des 390 romans français qui paraissent en cette fin d’été. Côté littérature, la rentrée sera belle et bien ancrée dans notre réalité.

Ce sont deux exceptions françaises : la rentrée sociale et la rentrée littéraire. Plus les années passent, plus elles entonnent le même air. En cette fin d’été 2017, la littérature est comme le pays : en état d’urgence. Ce, après dix mois d’une longue, très longue séquence électorale. Mais, justement parce qu’elle vient après cette apnée, cette rentrée est politiquement plus dense et plus chargée que les précédentes.

Des lignes contre les balles

Témoin, cet objet littéraire signé Erwan Larher : Le livre que je ne voulais pas écrire. Présent au Bataclan le 13 novembre 2015, il a survécu à la balle de kalachnikov qu’il a encaissée. Refusant de témoigner à la presse durant l’hospitalisation et la convalescence, celui qui avait déjà publié cinq romans depuis 2010 semble avoir senti que, pour continuer à être écrivain, il faudrait bien un jour écrire sur « ça ».

... La suite dans Causette #81.

Publié le 05 Septembre 2017
Auteur : Hubert Artus | Photo : Illustration : Camille Besse
2853 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette