Fantasmes ! Publié le 02 Août 2017 par Alizée Vincent

Banals ébats 02/08/17

blog post image

Le sexe, terrain de toutes les excentricités. Études à l’appui, il semblerait que nos rêves érotiques soient incroyablement ordinaires et, surtout, très calibrés par rapport aux stéréotypes de genre.

Mauvaise nouvelle pour celles qui veulent tordre le cou aux clichés : la servante accorte en string sous son tablier, le plombier à l’organe turgescent sous son bleu de travail et les soirées pyjama qui dérapent semblent être bel et bien les figures de proue de nos imaginaires érotiques. Une dizaine d’études sociologiques et psychologiques réalisées depuis les années 1980 confirment que les images de femmes lascives, d’hommes dominateurs et d’amour lesbien composent la majorité de nos fantasmes. Et, pauvre de nous, une quarantaine de scénarios suffit à englober la quasi-totalité des fantasmes humains, selon l’enquête de trois psychologues canadiens *. Un bien piètre score dans un domaine où l’imagination est la seule limite ! Selon ladite étude, sexe oral, lieux insolites et atmosphère romantique sont les musts du fantasme. Plus de 80 % des 1 500 participants admettent jouer avec ces éléments dans leur cinéma mental, comme le traditionnel scénario des « ébats à la plage ». Les travaux d’un psychothérapeute britannique, menés auprès de plus de 18 000 personnes en 2008, ont par ailleurs révélé que 90 % des participants cultivaient des fantasmes adultères.

* Étude recensée dans « What exactly is an unusual sexual fantasy ? »par Christian C. Joyal, Amélie Cossette et Vanessa Lapierre. Sex Med, 2014.

... La suite dans le hors-série Fantasmes ! de Causette, en kiosques jusqu'au 19 septembre 2017.


La supérette à levrettes

Sur le bien nommé Mmmmmm.fr (dix mille inscrits selon le fondateur du site), créé début 2017, on envoie ses petites annonces de fantasmes à assouvir, et les internautes candidatent. Sauf qu’entre 69, sexe oral ou photos en petite tenue, on se croirait au rayon chips du sexe : nature ou saveur paprika ? Pas folichon. Mais c’était compter sans mon inscription. À peine connectée à cette supérette du cul, je poste deux annonces : « Quelqu’un pour réaliser la position la plus acrobatique du Kama-sutra – la brouette thaïe ? » et aussi : « Des intéressés pour un ébat en gants de vaisselle sur rocking- chair, avec chaussettes fluo et masque ? » En vingt-quatre heures, ça fuse.

... La suite dans le hors-série Fantasmes ! de Causette, en kiosques jusqu'au 19 septembre 2017.

Publié le 02 Août 2017
Auteur : Alizée Vincent
9742 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette