Litterature Publié le 03 Juillet 2017 par Hubert Artus

Domestic noir, la nouvelle star du roman de gare Polars

blog post image

Connaissez-vous le « domestic noir » ? Ce genre de thrillers, à mi-chemin entre la chick lit (littéralement « littérature pour poulette ») et la romance érotique, fait un carton. S’il a damé le pion aux polars façon serial killers, il a également suscité de nouvelles pratiques spéculatives. Voyage dans les coulisses de nos livres de plage.

Foire du livre de Francfort, octobre 2015. Comme chaque année à la même date, se tient le plus grand rendez-vous mondial autour du livre. Cinq jours au pas de charge pour les éditeurs et les agents littéraires du monde entier, venus vendre ou acheter les droits de traduction des best-sellers à venir (le plus souvent, ils sont américains ou anglo-saxons). En octobre 2015, donc, tout le monde veut La Fille d’avant, thriller psychologique, écrit par un certain JP Delaney racontant comment deux femmes vont taire une partie d’elles-mêmes pour correspondre aux critères d’attribution d’une superbe maison à Londres, et faisant découvrir au lecteur le secret du lieu. Rien que pour la France, seize éditeurs sont sur les rangs, trois seulement enchérissent jusqu’aux dernières offres, avant que les éditions Mazarine (satellite des éditions Fayard) n’emportent le morceau pour une somme qu’elles ne communiquent pas, mais que ses concurrents estiment à environ 220 000 euros.

... La suite dans Causette #80.

Publié le 03 Juillet 2017
Auteur : Hubert Artus | Photo : © Ballyscanlon/Plain Picture - shutterstock x 3
103 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette