Reportages Publié le 03 Juillet 2017 par Sophie Boutboul

''C'est la vie'', la série pas tradi Sénégal

blog post image

Véritable succès en Afrique de l’Ouest, soutenue par l’ONU, la série sénégalaise C’est la vie raconte le quotidien d’un centre de santé à Dakar. À travers son intrigue, elle lutte contre les violences faites aux femmes, mais aussi pour une meilleure éducation à la santé. Causette s’est rendue sur le tournage de la saison 2, qui a repris au printemps.

Un bébé ensanglanté sort du ventre de sa mère en pleurs. Ses minuscules mains tremblent. Son corps entier vibre. Dans les bras d’une sage-femme, il s’apaise, alors que sa mère gît déjà sous un drap blanc. « Coupé ! » En cette fin mars à Dakar, le tournage de la saison 2 de C’est la vie a commencé depuis quelques jours sous une chaleur écrasante. Cette série sénégalaise relate le quotidien d’un centre de santé dakarois, de ses sages-femmes, de ses médecins et de ses patients. Diffusée au Sénégal 1, au Cameroun, en Côte d’Ivoire, au Togo, au Burkina Faso, en Mauritanie…, elle attire des centaines de milliers de téléspectateurs. Causette s’est faufilée sur le plateau, intriguée tant par son propos engagé pour les femmes d’Afrique que par son succès.

Au croisement d’une artère embouteillée de la capitale sénégalaise, une petite rue pénètre dans Ratanga, la commune fictive du centre de santé, installé à Yoff, un quartier de Dakar aux routes sableuses, ancien bastion des pêcheurs lébous. Un chat grignote des détritus amoncelés face au restaurant Maquis Ratanga alors que, quelques mètres plus loin, des acteurs répètent une scène d’arrivée aux urgences. Le « silence, ça tourne ! » est perturbé par le cri d’un coq. Un acteur jouant une victime collatérale d’un trafic de faux médicaments s’écroule devant les sages-femmes en tenue rose dragée.

... La suite dans Causette #80.

Publié le 03 Juillet 2017
Auteur : Sophie Boutboul | Photo : Raphaël Fournier/Divergence pour Causette
7507 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette