On nous prend pour des quiches Publié le 28 Juin 2017 par Anna Cuxac, Maëlys Peiteado, Elvire Emptaz

Un polluant made in France !

blog post image

Puisqu’on nous empêche de polluer chez nous, allons gaiement le faire chez les pauvres ! L’interdiction, en France, d’utiliser l’atrazine, un pesticide qui défonce l’écosystème des rivières, n’enraye pas les exportations françaises du produit vers d’autres pays. Ukraine, Soudan, Pakistan, Chine et Azerbaïdjan : selon les données de l’Agence européenne des produits chimiques, tous ces pays ont pu bénéficier, en 2017, de l’expertise française en matière de désherbant-plus-toxique-tu-meurs (sur le coup). Ce petit commerce est directement chapeauté par l’État français, puisque les entreprises exportatrices de ce genre de produits chimiques ont pour obligation, selon la réglementation européenne, de notifier chaque export à leur autorité nationale.

... La suite dans Causette #80.

Baby cagole

À 3 ans, les enfants ne savent pas encore nouer leurs lacets que, déjà, ils peuvent manucurer leurs doigts maladroits au spa girly Mallow le Chat, à Ollioules (Var). Jacuzzi, bar à ongles, coiffure, maquillage, soin du visage, tatouage éphémère et autres mignardises y attendent les fillettes et leurs mamans. Pour « faire comme les grandes », ces petites « princesses roses » (surnommées ainsi par la directrice du lieu) ont droit à du maquillage « très léger » et des ongles pailletés.

... La suite dans Causette #80.

Rose des vents

« Péter en toute confiance. » Telle est la « devise » de la marque britannique de sous-vêtements Shreddies, qui propose à ses clients toute une gamme de culottes et boxers supposés résoudre la gêne qui vous assaille quand un pet malodorant surgit de votre arrière-train en société.

... La suite dans Causette #80.

Malaise en Malaisie

Soucieux d’éduquer sa jeunesse, le ministère de la Santé malaisien a offert jusqu’à 800 euros à qui lui enverrait la meilleure vidéo de prévention anti-LGBT. Dans ce concours, lancé le 1er juin, les participants devaient proposer des créations « positives et créatives » sur les thèmes de la reproduction sexuelle, du cybersexe et du trouble du genre. Des problématiques intéressantes, mais au traitement légèrement orienté. Selon les directives du ministère, le thème « dysphorie de genre », explicitement décrit comme propre à la communauté LGBT, devait être traité sous les angles « problèmes et conséquences », « prévention, comment le contrôler et où trouver du soutien » et, enfin, « comment résoudre le problème ».

... La suite dans Causette #80.

Bravo patron(ne) !

« Elle a tout d’une superhéroïne : la beauté, la bonté – si Jade le pouvait, elle n’hésiterait pas à sauver le monde –, la rapidité. » On aimerait ajouter à ces paroles mielleuses que son superpouvoir est surtout son nom. Jade Lagardère, ancienne mannequin belge de 26 ans et désormais auteure de BD, n’est autre que la femme d’Arnaud Lagardère. L’homme d’affaires est le patron du magazine Elle, dans lequel on pouvait lire, dans le numéro daté du 19 mai, ces premières lignes d’une critique peu acerbe sur le premier tome d’Amber Blake.

... La suite dans Causette #80.

Les pubards ont-ils forcé sur le schnaps ?

Un slogan cryptique (« À Sarrebruck, toutes les femmes ont un look d’enfer. Durant la journée en tout cas ») et une jeune éthérée les yeux plantés dans le ciel, le corps à moitié python. Cette audacieuse publicité, sans aucun logo renseignant sur l’émetteur, a été affichée en juin aux alentours de la gare de l’Est à Paris, pour célébrer les dix ans de la ligne TGV Paris-Sarrebruck, ville frontalière en Allemagne.

... La suite dans Causette #80.

Publié le 28 Juin 2017
Auteur : Anna Cuxac, Maëlys Peiteado, Elvire Emptaz | Photo : illustration : Gros
59 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette