Questionnaire de Woolf Publié le 05 Juin 2017 par Propos recueillis par Sarah Gandillot

Laure Calamy

blog post image

Bien connue des amateurs de théâtre, elle commence à envahir les écrans français. Outre son formidable rôle d’assistante amoureuse du patron dans la série Dix pour cent, elle est à l’affiche de Bonheur Académie, où elle s’embarque pour un summer camp organisé par Raël.

Causette : Les livres marquants de la « bibliothèque » de vos parents ?

Laure Calamy : Le Déclic de Manara, à 10-11 ans... Rouge pivoine, un monde s’ouvre ! Beaucoup de BD de Reiser, et encore Colette, Cavanna.

Les lieux de votre enfance ?

L. C. : Orléans, Olivet-La Source, Fleuryles-Aubrais, Pau, Laroin, Méry-sur-Marne, et un voyage en Yougoslavie qui m’a beaucoup marquée.

Avec qui aimeriez-vous entretenir une longue correspondance ?

L. C. : Virginia Woolf, justement, dont Orlando est un des livres de ma vie. Contrairement à ce que l’on veut retenir d’elle, elle était aussi très très drôle. Ou la poétesse Sylvia Plath, qui a sa fantaisie si particulière : « Le petit sourire intermittent de Marco m’a rappelé un serpent que j’avais agacé au zoo du Bronx. Quand j’avais tapoté la vitre avec mon doigt, le serpent avait semblé sourire en ouvrant ses mâchoires, mais il s’était mis à frapper […] et encore frapper contre le panneau invisible jusqu’à ce que je m’en aille. C’était la première fois que je rencontrais un misogyne. »

... La suite dans Causette #79.

Publié le 05 Juin 2017
Auteur : Propos recueillis par Sarah Gandillot
4561 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette