La cabine d'effeuillage Publié le 05 Juin 2017 par Hubert Artus

La vie mode d'emploi François Beaune

blog post image

Une vie de Gérard en Occident, son cinquième ouvrage, est sorti en janvier. Peu connu du grand public, l’écrivain propose depuis quelques années un projet littéraire atypique, nourri de témoignages. Installé à Marseille depuis six ans, François Beaune raconte des vies ordinaires sur les deux rives de la Méditerranée.

Il a un regard d’oiseau moqueur et de renard lassé, avec un zeste de défi et une tonne de curiosité envers son interlocuteur. Même lorsqu’il ne pose pas de questions, ses yeux en posent pour lui. Sa démarche est volontaire et décidée en même temps que lente et attentionnée. Beaune est un mec qui a roulé sa bosse, un nomade qui a vu du pays, sans pour autant être un grand voyageur. « Je suis plutôt un casanier. Quand je vais dans un pays, une ville, j’aime rester dans un quartier, le respirer, rencontrer, écouter. »

Quoi de plus logique, alors, que ce presque quarantenaire, né à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), se soit posé à Marseille (Bouches-du-Rhône), ville aussi plurielle que communautaire, capitale de la douceur de vivre, mais aussi de la dureté, de la pauvreté, du laisser-aller. Depuis 2011, Beaune y a établi ses bases. Son antre est un appartement avec terrasse dominant le quartier des Cinq-Avenues, non loin de la gare Saint-Charles et du parc Longchamp. En cette mi-mai, la lumière baigne ce lieu où il nous reçoit. Il est là, mais en mouvement : revenu il y a peu du Liban, il prend le train dans quelques heures pour la Comédie du livre, le grand festival littéraire de Montpellier, pour parler de son nouvel ouvrage, Une vie de Gérard en Occident. Ou comment faire littérature avec des « histoires vraies ».

... La suite dans Causette #79.

Publié le 05 Juin 2017
Auteur : Hubert Artus | Photo : YOHANNE LAMOULÈRE/TRANSIT/ PICTURETANK
7037 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette