Politique Publié le 02 Juin 2017 par Virginie Roels

Candidates pour la première fois : le prix à payer Legislatives

blog post image

En marche !, La France insoumise et EELV en ont fait la promesse, la société civile renouvellera la vie politique sur les bancs de l’Assemblée. Qu’à cela ne tienne, en quelques mois, plusieurs femmes ont sauté le pas en se présentant aux élections législatives. Un saut dans l’inconnu où il leur faut, en un temps record, apprendre à faire campagne, essuyer les coups bas et mettre leur vie entre parenthèses : le prix de l’engagement.

« C’est pour moi tous ces gens ? » D’un pas pressé, Laetitia Avia longe la rue qui mène à la Cinémathèque française, dans le XIIe arrondissement de Paris. Dix-neuf heures, des centaines de supporteurs rejoignent le stade de Bercy, tout proche, où va se jouer un match de hockey. C’est un autre match qui, pour la candidate de La République en marche ! à la 8e circonscription de la capitale, va débuter : dans quelques minutes, cette avocate de 31 ans, originaire de Seine-Saint-Denis, va officiellement lancer sa campagne. Dès son arrivée, elle en a le souffle coupé, deux grands portraits d’elle sont positionnés de chaque côté de l’entrée. « Waouh ! c’est impressionnant, tout le monde dans cette salle sait qui je suis, va falloir que je m’y fasse ! » Derrière elle, un jeune homme, Tarek, venu d’Ivry (Val-de-Marne) pour la soutenir, partage son enthousiasme : « Quand je vois Laetitia, je me dis qu’ici, on est pris en considération. J’en avais marre des dinosaures des autres partis qui nous ont oubliés, nous, les jeunes. » Ils sont nombreux les militants rencontrés ce soir-là qui n’avaient jamais franchi la porte d’un parti avant de rejoindre le mouvement. « Les populations n’ont plus l’intention de se faire dicter leur conduite par d’autres, analyse le sociologue Albert Ogien, spécialiste des nouvelles formes de démocratie. Avec l’arrivée aux commandes de la société civile [personnes n’ayant jamais exercé de mandat et qui ne sont pas encartées, ndlr], la toile politique est en train de se redéfinir complètement. C’est la rupture avec les vieux partis, les professionnels de la politique, qui éclate. » Une rupture que les mouvements ont intégrée dans leurs calculs. Côté France insou- mise (FI), 63 % des candidats seront issus de la société civile, pour 52 % chez La République en marche ! (LRM) et 40 % pour Europe Écologie-Les Verts (EELV).

... La suite dans Causette #79.

Tweet

Publié le 02 Juin 2017
Auteur : Virginie Roels | Photo : Hugo Aymar / haytam piCtuReS pouR Causette
659 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette