Société Publié le 28 Avril 2017 par Émilie Jehanno

Qu’elle est gay ma retraite Art de Vivre

blog post image

S’intégrer, trouver sa place en maison de retraite classique quand on est lesbienne, gay, bi ou trans n’est pas simple. Beaucoup sont condamnés, en vieillissant, à retourner au placard. Pour tenter de remédier à ce problème – et alors que la question émerge en France –, à Berlin, un lieu LGBT friendly et intergénérationnel a vu le jour en 2012.

Mi-février. Dans l’une des salles collectives de la résidence Lebensort Vielfalt, située dans le quartier chic de Charlottenburg, à Berlin, l’auditoire est tout ouïe. Une quinzaine d’hommes gays de plus de 60 ans écoutent René avec la plus grande attention. René Koch, 69 ans, ancien maquilleur de stars, célébrité du milieu gay berlinois des années 1970, est venu présenter son livre autobiographique. L’homme fait mouche quand il parle de sa nostalgie de Berlin-Ouest, du fait de vieillir, et surtout quand il lit le poème qu’il a écrit pour un bien-aimé. Ses anecdotes sur la reine d’Angleterre ou le KC, boîte de nuit mythique à l’époque, se succèdent et font marrer l’assemblée. Imagine-t-on pareille scène dans une maison de retraite lambda ? Pas sûr…

Ici, pas de soucis ! Ce lieu d’habitat partagé pour seniors LGBT a ouvert ses portes il y a cinq ans et a fait un choix intergénérationnel. Au total, trente-quatre résidents, âgés de 25 à 75 ans, vivent dans cet immeuble, qui fait également office de centre culturel LGBT, avec des activités proposées par l’association Schwulenberatung Berlin. Vingt-neuf hommes gays ou bi et cinq femmes, dont une lesbienne. Vieillir différemment, le groupe à l’origine de ce projet, a préféré rester majoritairement entre hommes tout en souhaitant injecter un peu de mixité, aussi bien en termes d’âge que de sexe. Résultats : 60 % d’hommes seniors gays, 20 % de jeunes gays et 20 % de femmes, homos ou pas.

...La suite dans Causette #78 ! 

Publié le 28 Avril 2017
Auteur : Émilie Jehanno | Photo : Illustration : Sebastian Lörscher
12357 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette