Enquete Publié le 28 Avril 2017 par Aurélia Blanc et Anna Cuxac

Boum, quand mon coeur fait boum ! Sexualité et Djihad

blog post image

Romans, échanges enamourés sur la Toile : et si les djihadistes étaient source de fantasmes ? Aussi surprenant que cela puisse paraître, feraient-ils rêver certaines jeunes filles en mal d’aventures ? Ce qui est sûr, en tout cas, c’est qu’on ne cesse de voir la liste des « candidates au djihad » s’allonger. Dans les médias, on les connaît sous les noms d’Inès, Sarah, Ornella, Angela ou encore Laura. Dans les sphères djihadistes, elles se font appeler « Oum Saifullah », « Oum Alia », « Oum Zahra »… Adolescentes ou jeunes adultes, ces Européennes le crient haut et fort : si elles ont rejoint les rangs de l’organisation État islamique (EI), c’est parce qu’elles l’ont voulu. Quand bien même sous le sitar elles deviennent des mineures éternelles, dévolues aux tâches de reproduction. « Mon corps, mon choix », comme dirait l’autre. Vous avez dit « servitude volontaire » ? Elles répondent « libération par la soumission ». Sacré paradoxe ! Nous qui avons tant voulu l’égalité, ça nous fait tout drôle… Autant que de voir des homosexuels tomber dans les bras d’une organisation terroriste qui, lorsqu’elle les démasque, les jette sans hésiter du haut des toits. Alors forcément, on a eu envie de comprendre ce qui se jouait là – ou du moins d’essayer. Avec, au fond, cette interrogation lancinante : et si la question sexuelle avait, tout comme celle du genre, une vraie incidence dans les parcours de radicalisation ? Ces facteurs ont-ils été assez pris en compte ? Ceux qui observent de l’intérieur les troubles sphères djihadistes le savent : la drague et la sexualité sont bel et bien des ingrédients majeurs de l’engouement pour l’EI. Causette a donc voulu éclairer ces zones d’ombre aux confins de la politique… et de l’intime.

Qui veut épouser un djihadiste ?

Pendant des années, les autorités ne les ont pas prises au sérieux. Aujourd’hui encore, beaucoup ont du mal à admettre que les « lionnes de Daech » ne sont pas des agneaux manipulés par des hommes. Mais qu’on se le dise : entre djihad matrimonial et « féminislamisme », elles sont là pour en découdre.

... La suite dans Causette #78.

J.H. gay cherche place au paradis

Des djihadistes homos ? C’est possible, comme l’ont prouvé les auteurs des attentats d’Orlando, en Floride, et de Nice, en 2016. Et ils ne sont pas les seuls. Entre promesse de rédemption et camaraderie virile, l’organisation État islamique sait séduire des personnes en souffrance vis-à-vis de leur orientation sexuelle.

... La suite dans Causette #78.

Publié le 28 Avril 2017
Auteur : Aurélia Blanc et Anna Cuxac | Photo : Image tirée de Dabiq, le magazine de propagande de l'organisation de l'Etat islamique (publié en anglais sur internet). Entre deux décapitations, rien de tel que de tenir tendrement un chaton au creux des mains pour faire fondre la gent féminine.
19171 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette