La cabine d'effeuillage Publié le 03 Avril 2017 par Sarah Gandillot

Le dessinateur normal Mathieu Sapin

blog post image

Après avoir raconté les coulisses de la campagne de François Hollande en 2012 puis, une fois l’homme arrivé au pouvoir, celles de l’Élysée dans Le Château, Mathieu Sapin a passé cinq ans dans les basques de Gérard Depardieu. Il le raconte dans sa nouvelle BD-reportage : Gérard. Portrait d’un dessinateur qui n’a de cesse de raconter… les autres.

Comment Mathieu Sapin s’est-il retrouvé à sillonner les routes escarpées d’Azerbaïdjan assis à l’arrière d’une Jeep avec Gérard Depardieu ? Voire à ses côtés, dans un side-car. L’affaire remonte à 2012. Arte a alors un projet de documentaire avec le monstre sacré du cinéma sur les traces d’Alexandre Dumas dans le Caucase. L’écrivain y était en effet parti, accompagné du peintre Jean-Pierre Moynet, pour en tirer un ouvrage paru en 1858, Le Caucase, impressions de voyage. C’est dans l’idée de reproduire un binôme peu ou prou identique, un siècle et demi plus tard, que les réalisateurs de ce documentaire ont sollicité le dessinateur et auteur de BD-reportages tout à fait savoureuses, Mathieu Sapin. « La petite appréhension que je pouvais avoir était moindre comparée à mon excitation et à ma curiosité », confie-t-il de sa voix fluette, assis dans un fauteuil de son atelier perché au cinquième étage d’un immeuble à deux pas du canal Saint- Martin, à Paris. Là, Depardieu est encore partout. La photo de son visage est sur l’un des nombreux carnets à dessins qui jonchent son bureau. Et les étiquettes d’écolier collées sur les différents cahiers pour les distinguer portent le nom de Gérard.

Lors de ce voyage assez extrême en Azerbaïdjan, des liens privilégiés se sont noués entre les deux hommes. Il faut dire que Mathieu a vu Gérard dans sa plus stricte intimité, notamment lorsque les compagnons de route se sont retrouvés dans un sauna, en Russie, et que Depardieu s’est fait enduire de sel et de miel, puis fouetter avec des branches de… sapin ! Une coutume locale qui donne lieu à une scène hilarante racontée par Mathieu dans sa bande dessinée. « Je n’étais pas spécialement un fan de Depardieu avant de le rencontrer. Je n’avais pas vu toute son oeuvre, loin de là. En fait, ça lui a plu. Ça le gonfle à mort quand on lui parle de ses films », raconte Mathieu Sapin.

... La suite dans Causette #77.

Publié le 03 Avril 2017
Auteur : Sarah Gandillot | Photo : Bertrand Noël pour Causette
10151 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette