Arts ménagés Publié le 03 Avril 2017 par Céline Chassé

La secte du Thermomix

blog post image

Depuis quelques années, cet appareil multifonctions déchaîne les passions. Tout le monde veut le sien. Et chacun y va de son avis sur la bête... Comment ce robot culinaire qui coûte un bras peut-il autant séduire ? Enquête sur une OPA marketing imparable…

Pour celles et ceux qui seraient passés à côté, le Thermomix, c’est un robot multifonction qui pèse, coupe, mixe, pétrit et cuit à la vapeur. Dans sa dernière version connectée, les recettes, sélectionnées sur le site dédié, sont carrément balancées directement en Wi-Fi sur le robot... Depuis quelques années, on observe un étrange phénomène. Dans les dîners ou à la machine à café, on parle presque autant de lui que des casseroles de Fillon et consorts… Chacun y va de sa petite expérience intime avec l’engin. L’intérêt ? Avec ça, n’importe qui est censé pouvoir cuisiner. En clair, tu fous tout là-dedans et tu te retrouves avec un risotto aux asperges. Vincent, 38 ans, éducateur en crèche, en témoigne : « Mon problème, quand je suis une recette classique, c’est que je me pose plein de questions et, du coup, je suis très lent. Avec ce robot, le travail est prémâché, il n’y a plus qu’à suivre les directives inscrites sur l’écran. » Marie, une trentenaire parisienne très active, s’est aussi offert la bête l’an dernier. « Quand je rentre du travail crevée, je fais à manger en laissant mon cerveau sur off. » Cuisiner sans rien foutre, il faut admettre que ça a son charme…

... La suite dans Causette #77.

Publié le 03 Avril 2017
Auteur : Céline Chassé | Photo : ©Shutterstock
60691 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette