Mégaphone Publié le 03 Avril 2017 par Léo Andrée

La petite fabrique à slogans

blog post image

À l’heure où reviennent des luttes qu’on pensait vieillies, il est temps de reprendre les armes et les mots de nos aîné-e-s : « Nos drapeaux sont des foulards à fleurs », « Nos mots, des pavés dans ta gueule ». Ringardes, les féministes ? dixit Marion Maréchal- Le Pen. Revenons à la horde des slogans joyeux et précis des sorcières du MLF, des harpies de France et d’ailleurs : « Prolétaires de tous les pays, qui lave vos chaussettes ? », « Un homme sur deux est une femme », « Viol de nuit, terre des hommes ». Remettons au goût du jour ces petites phrases qui tapent juste. Pas pour les ranger au musée, en faire des petits fétiches, des colifichets qu’on portera en bandoulière. Les slogans n’appartiennent à personne, ils n’ont pas d’époque, pas d’auteur, ils passent de main en main, de bouche en bouche, et disent les nouvelles luttes qui s’annoncent.

À l’heure où reviennent des luttes qu’on pensait vieillies, il est temps de reprendre les armes et les mots de nos aîné-e-s : « Nos drapeaux sont des foulards à fleurs », « Nos mots, des pavés dans ta gueule ». Ringardes, les féministes ? dixit Marion Maréchal- Le Pen. Revenons à la ho rde des slogans joyeux et précis des sorcières du MLF, des harpies de France et d’ailleurs : « Prolétaires de tous les pays, qui lave vos chaussettes ? », « Un homme sur deux est une femme », « Viol de nuit, terre des hommes ». Remettons au goût du jour ces petites phrases qui tapent juste. Pas pour les ranger au musée, en faire des petits fétiches, des colifichets qu’on portera en bandoulière. Les slogans n’appartiennent à personne, ils n’ont pas d’époque, pas d’auteur, ils passent de main en main, de bouche en bouche, et disent les nouvelles luttes qui s’annoncent.

 

...La suite dans Causette #77 !

Publié le 03 Avril 2017
Auteur : Léo Andrée | Photo : Illustration : Shutterstock
9332 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette