Publié le 08 Septembre 2010 par Boris Pétric

République Kirghize l'alibi ethnique

blog post image

Qui avait entendu parler du Kirghizistan avant que les événements sanglants de la ville d'Och ne viennent occuper pendant quelques jours l'espace médiatique, en juin dernier ? Comment ce pays, qualifié d'« îlot démocratique » d'Asie centrale, a-t-il sombré dans le chaos ?

 

Par Boris Pétric, chargé de recherche au CNRS et enseignant au sein du laboratoire d'anthropologie des institutions et organisations sociales, EHESS.

Souvent confondu avec l'immense steppe kazakhe du célèbre Borat1, le Kirghizistan jouissait auprès de la communauté internationale d'une discrète réputation de pays paisible avant que n'éclatent les pogroms de la ville d'Och. Pendant plusieurs jours, des centaines d'Ouzbeks ont été exécutés par des groupes de jeunes Kirghiz suite à la propagation d'une rumeur évoquant le viol d'une femme kirghize.

 

Malgré son enclavement géographique, le Kirghizistan ne peut être réduit à une contrée lointaine et exotique où s'affronteraient des ethnies barbares dans des conflits d'un autre temps. Les violences sont en partie liées aux multiples changements auxquels se confronte cette société depuis son indépendance, en 1991.

 

 

...à lire dans Causette #10 ...

 

 

ShareFB

Publié le 08 Septembre 2010
Auteur : Boris Pétric | Photo : Davide Monteleone / Contrasto-Rea
3221 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette