La copine de Causette Publié le 30 Janvier 2017 par Elodie Hervé

Brigitte Gothière : la terreur des abattoirs L214

blog post image

Vidéos clandestines, buzz sur les réseaux sociaux, campagnes de sensibilisation... Brigitte Gothière, cofondatrice de L214, lutte pour l’abolition de l’exploitation animale. Et elle a réussi à se faire entendre puisqu’une proposition de loi est actuellement en discussion au Parlement. Retour sur le parcours d’une militante engagée.

Un sac de chocolats véganes sous le bras, un sourire aux lèvres, Sébastien Arsac, 43 ans, grimpe les deux étages. Dans la cage d’escalier, les odeurs d’épices s’acoquinent aux rires et aux mots des voisins. Plus haut, celle qui partage sa vie depuis vingt-cinq ans discute au téléphone. Cheveux courts, lunettes et sweat-shirt, Brigitte Gothière cale les rendez-vous des prochains jours. « Demain, on a des entretiens pour embaucher un nouveau graphiste. » Sur la table en bois, un bol de chocolat fume. Un peu plus loin, des canapés et un escalier en colimaçon meublent la pièce.

Le regard hésitant, les mains agitées, Brigitte Gothière, 43 ans, laisse échapper un timide sourire. Depuis un an, son association, qui se bat pour l’abolition de l’exploitation animale, est en pleine expansion. Ses vidéos tournées au Vigan et à Alès, dans le Gard, ont suscité une vague d’indignation au-delà des cercles militants habituels. De façon crue et dérangeante, L214 filme les abattoirs. « L’idée, c’est de montrer ce qu’il se passe quand la porte est fermée. Alors oui, les images sont choquantes, mais sans preuve, personne ne nous aurait écoutés », explique Brigitte Gothière.

... La suite dans Causette #75.

Publié le 30 Janvier 2017
Auteur : Elodie Hervé | Photo : Fred Kihn pour Causette
901 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette