Culture Publié le 10 Janvier 2017 par Propos recueillis par Carine Roy

L'antisèche du clito 10/01/16

blog post image

Les Infemmes est un collectif festif, auteur d'un fanzine de "contre-culture sensuelle" intitulé "L'Antisèche du clito". Pour combattre un certain obscurantisme autour du clitoris, elles ont choisi les lumières des savoirs partagés ! Avec humour

Point de leader, le collectif souhaite rester incognito. Et se présente tantôt comme un gang de mamies queer qui se sont rencontrées lors de séances de méditation clitoridienne, tantôt comme un groupuscule de Niçoises déterminées à démasquer le clitoris (plus probable) et qui s'est formé un jour de juin 2015 pendant le premier match de la Coupe du monde de football féminin. Le nom du collectif, lui, a été trouvé au lendemain d'une cuite « Anna-Karina-godardienne ». Il fait référence à l'une des répliques du film Une femme est une femme : « Angela, tu es infâme – Non, je suis une femme... » Depuis, il agit pour libérer le clitoris : il s'amuse à lui tirer le portrait sous tous les angles et le customise à l'envi. On lui a envoyé un petit questionnaire auquel il a répondu de façon « infemme ».

Causette : L'Antisèche du clito, ça sert à quoi ?

Les Infemmes : Le fanzine essaie d'apporter sa modeste contribution à la réparation de cette « excision culturelle » avec décontraction et humour. Savoir, c'est pouvoir. Pouvoir jouir, c'est aussi savoir comment jouir. D'où le titre L'Antisèche du clito, qui joue sur les deux tableaux : notes frauduleuses (car taboues) et zone humide (excitation et plaisir sensuel)... Dans ce fanzine de huit pages, que l'on retrouve sur notre site, il y a des informations scientifiques actualisées, des illustrations et un jeu-labyrinthe orgasmique. Parler du clitoris permet aussi de parler d'histoire de la médecine, d'épistémologie (la science n'est ni neutre ni objective), de politique, de violences faites aux femmes (mutilations génitales)... L'ensemble des textes et visuels est en accès libre pour diffusion et reproduction. Ainsi, tout le monde peut le lire, l'imprimer et le partager facilement. Aujourd'hui, la plupart des enfants savent dessiner un « zizi », alors que la plupart des adultes ne savent pas dessiner un clitoris !

Votre blog, Clitoris Invaders, est un clin d'œil aux créations du street artist Invader. Que peut-on y trouver ?
Les Infemmes :
Clitoris Invaders est une plateforme-galerie ouverte à la créativité : clito-doudous, clito-graphics, clito-gâteaux, clito-comics, clito-bijoux, guirlandes de Noël, clito-tattoos, clito-emojis... Si toi aussi tu célèbres le clitoris, envoie-nous une photo de ta création et elle sera exposée ! L'art populaire sous toutes ses formes est la meilleure façon de diffuser cette connaissance avec plaisir. Le top serait que, dans les prochaines années, sur les portes des toilettes des collèges, des lycées, des bars... soient dessinés, tagués, gravés des clitos et pas que des quéquettes !

Une clitoconférence, ça se passe comment ?
Les Infemmes :
Les participant-e-s s'installent, on leur offre des bisclitos vegan (même à celleux [contraction de « celles » et « ceux », ndlr] qui n'ont jamais bouffé de clito.) On aborde des questions existentielles telles que « les animaux ont-ils un clitoris ? », « existe-t-il du clit'art ? », « quelle est la taille et la forme complète du clitoris ? », « quels sont les trois fluides de l'excitation sexuelle féminine ? » Il y a des vidéos, des schémas, des lectures clit'orales, une exp'orgasmique. Souvent, en attendant que la salle se remplisse, on propose de composer ensemble un clito'chant. Petit extrait de celui de Noël : « Mon clito, ma merveille/Quand tu m'fais monter au ciel/Avec des orgasmes par milliers/Grâce à toi, je trouve la paix/Mon clito, ma merveille ! »

Les Infemmes est-il un collectif de salut public ?
Les Infemmes :
Notre utopie ? Reconquérir l'autonomie de nos corps et de nos imaginaires colonisés, occupés, exploités par l'hétéropatriacapitalisme. Se réapproprier nos puissances de penser, de sentir et d'agir. Déployer notre joie de vivre et changer le monde ! Comme disait René [Char, ndlr] : « Hâte-toi. Hâte-toi de transmettre ta part de merveilleux, de rébellion, de bienfaisance. »

Vos prochaines actions ?
Les Infemmes :
Hacker Pokémon Go en remplaçant tous les Pokémons par des clitoris !

Publié le 10 Janvier 2017
Auteur : Propos recueillis par Carine Roy | Photo : dessin : ©Amandine Brûlée - Collectif les Infemmes
3478 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette