Grand Reportage Publié le 08 Septembre 2010 par Élisabeth Blanchet

Roumanie Les

blog post image

Il y a quarante ans, Ceausescu embarquait la Roumanie dans une politique ultra-nataliste qu'aucun régime n'avait jamais osé entreprendre, obligeant chaque femme à donner naissance à quatre enfants au moins. Vingt ans après la chute du Conducator et la bouleversante découverte des orphelinats roumains, que sont devenus ceux que l'on appelle encore « les enfants du Décret » ?

À 26 ans, Adriana a le visage tristement marqué. Quand elle parle de son enfance à la Casa de copii (la « maison d'enfants ») de Popricani, village du nord-est de la Roumanie, son regard se brouille. « J'ai de bons souvenirs de l'orphelinat. C'est à Popricani qu'on a fêté mon anniversaire pour la première fois, raconte-t-elle. Il y avait aussi des étrangers qui venaient. Ils nous apportaient des jouets, des vêtements, des choses qu'on n'avait jamais vues avant. » Quelques noms familiers lui reviennent en mémoire: des éducateurs, une surveillante de nuit, des voisins, les autres enfants. « On a eu des moments difficiles aussi. Des grands qui nous battaient parce qu'on ne faisait pas ce qu'ils voulaient. Une fois, une fille m'a demandé d'aller voler quelque chose chez une dame du village. Je n'ai pas voulu. Elle m'a forcée à mettre les mains sous un robinet d'eau glacée pendant une demi-heure, c'était horrible », raconte Adriana en frissonnant. Reste que la Casa de copii de Popricani, c'était sa maison, et ceux qui l'entouraient, sa famille.

 

 

... à lire dans Causette #10 ...

 

 

ShareFB

Publié le 08 Septembre 2010
Auteur : Élisabeth Blanchet | Photo : Elisabeth Blanchet / Luna
4154 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette