Société Publié le 31 Octobre 2016 par Antton Rouget

Au secours ! Ma fille s’est radicalisée… chez les cathos

blog post image

Pulsions suicidaires, abrutissement, propos délirants et isolement : ce serait la vie quotidienne de plusieurs jeunes femmes recluses dans un bien curieux carmel du Béarn. Inquiets, leurs parents portent aujourd’hui l’affaire en justice.

Le hameau de Simacourbe, 370 âmes, aux confins du Béarn, ne prétendait pas à une telle notoriété. En octobre 2009, une petite dizaine de religieuses s’installe dans une imposante maison de maître en vue d’ériger leur communauté. Sept ans plus tard, le carmel, logé au coeur d’un parc de trois hectares à l’écart du village, accueille quinze femmes qui ont choisi une vie dans les ordres, éloignées de tout pour être plus proches de Dieu. Mais, aussi fermée soit-elle, Notre-Dame de la Rencontre est aujourd’hui rattrapée par l’actualité. Plusieurs signalements faisant état de l’emprise et des excès d’autorité de la mère supérieure sur le reste de la communauté, de l’isolement des jeunes filles et de séances d’humiliation au sein du monastère sont remontés jusqu’aux oreilles du Vatican. Selon les informations de Causette, une visite canonique doit être diligentée et une plainte au civil pour abus de faiblesse vient aussi d’atterrir sur le bureau du procureur de la République de Pau. De quoi faire trembler les épais murs du monastère ?

... La suite dans Causette #72.

Publié le 31 Octobre 2016
Auteur : Antton Rouget | Photo : Gaizka Iroz pour Causette
35526 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette