Enquete Publié le 04 Octobre 2016 par Aurélia Blanc et Virginie Roels

Attentats et sécurité : des vigiles révèlent les failles

blog post image

Demain, ce sont eux qui, comme au Bataclan, pourraient se retrouver face à des terroristes. Eux qui devront réagir, guider les clients en cas d’attaque. Pourtant, notre enquête démontre que les vigiles ne sont pas formés au risque terroriste, pis, que certains magasins les encouragent à baisser leur garde au détriment de leur sécurité… et de la nôtre.

Impossible de passer à côté. Depuis les attentats qui ont frappé Paris en 2015, les vigiles se sont multipliés comme des petits pains à l’entrée des établissements. Magasins, hôpitaux, théâtres, centres commerciaux… Menace terroriste oblige, la demande de sécurité privée a explosé et les visiteurs, eux, doivent désormais montrer patte blanche. Face aux 150 000 agents de prévention et de sécurité qui quadrillent aujourd’hui le territoire, chacun a donc pris l’habitude de montrer son sac, d’ouvrir son manteau voire de se laisser palper. Le rituel, devenu banal, a de quoi rassurer. Mais permet-il vraiment de nous protéger ? 

... La suite dans Causette #71.

 

Des vigiles fichés “S”

Lors de cette enquête, plusieurs témoins ont évoqué la présence de vigiles faisant l’objet d’une fiche “S”, parfois même sur des sites sensibles. Autrement dit, des personnes soupçonnées par les services de renseignement d’être radicalisées. 

... La suite dans Causette #71.

 

Bataclan : le silence des autorités

Dans Nos années de plomb, Philippe Cohen-Grillet répond à plusieurs questions essentielles sur l’attentat meurtrier du 13 novembre 2015 au Bataclan : les autorités, la justice, les services de renseignement disposaient-ils de suffisamment d’informations pour en conclure que la salle de spectacle était menacée ? 

... La suite dans Causette #71.

Publié le 04 Octobre 2016
Auteur : Aurélia Blanc et Virginie Roels | Photo : O. Corsan
7538 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette