Les couleurs du féminisme Publié le 06 Septembre 2016 par Iris Derœux, correspondante à New York

Les jolies colos féministes États-Unis

blog post image

Causette s’est invitée, cet été, à un feminist camp new- yorkais : comprenez, une colonie de cinq jours destinée aux 18-25 ans qui ont envie de donner du sens à leur féminisme. Eh bien, franchement, l’été prochain, on aimerait vous y emmener. Vous, votre sœur, votre fille, votre maman... tout le monde, quoi.

« Que faire de ma colère ? Je vous le demande ! – Moi, je veux qu’on m’explique comment parvenir à une position de pouvoir en entre- prise et m’y sentir à l’aise. – Et pourquoi la pauvreté frappe encore plus durement les femmes ? – Euh... c’est un peu plus léger, mais moi je m’intéresse beaucoup à l’amitié et à la concurrence entre les femmes. – Comprendre l’état d’esprit des hommes ! – Ah oui, absolument, les hommes... Je suis entourée de gars qui se décrivent comme étant de gauche, progressistes, quasi féministes, quoi. Sauf qu’ils ne parlent des femmes qu’en termes de seins et de fesses. Je leur dis que ce n’est pas cohérent. Leur réponse ? On est des mecs, tu sais. – Putain de patriarchie capitaliste ! – C’est comique. On est réunies entre femmes pour parler librement de féminisme et on réussit quand même à focaliser notre attention sur les hommes. » Éclat de rire général.


... La suite dans Causette #70.

 

Publié le 06 Septembre 2016
Auteur : Iris Derœux, correspondante à New York | Photo : C. Romeo
8340 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette