cinema Publié le 31 Août 2016 par Isabelle Motrot

Le bout du voyage 31/08/16

blog post image

Déjà, avec ses deux précédents documentaires, « No comment » (Calais, en 2008) et « A contre-courant » (2013), elle avait su aborder la question des migrants avec un point de vue implacable mais délivré avec finesse. Avec ce nouveau film, Nathalie Loubeyre frappe encore plus fort. Au cœur, à l’estomac, en plein dans la suffisance de certains pays européens, qui ne veulent pas reconnaître leur cruelle désinvolture envers les migrants. Le titre déjà, nous rappelle à quel point cette expression est révélatrice. « La mécanique des flux », terme technique et déshumanisé qui cache bien la réalité de ce qu’il désigne : des êtres humains débordants de rêves et d’espoir, des histoires, des souvenirs. La réalisatrice leur rend la parole, ne pose pas de question, ne reformule rien, elle tend l’oreille. Et nous aussi. Des témoignages simples et forts, ces récits émouvants, qui font parfois sourire, ou au contraire nous serrent la gorge. Le film a été tourné en 2015, avant la vague récente des migrations. Mais partout où il nous entraine, sur toutes les frontières de l’Europe, ce sont les mêmes migrants que l’on rencontre, toujours eux, nos frères, nos sœurs. Et que pour une fois, on écoute.

-----

La mécanique des flux, de Nathalie Loubeyre Sortie en salle le 31 Août 2016

A Paris : L'Espace Saint Michel - La Clef - L'Escurial

Et aussi dans les salles suivantes : Le Lux à Caen, Le Concorde à Nantes, Les Carmes à Orléans, le CNP Bellecour à Lyon, La Nef à Grenoble. 

Pour plus d'informations sur les séances, consultez cette page de Télérama.

Publié le 31 Août 2016
Auteur : Isabelle Motrot
7929 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette