Publié le 13 Juillet 2010 par Liliane Roudière

Charlie Bauer Révolution mon amour

blog post image

Une thématique polar pour le prochain Causette ? Pas mal ! Quelques frissons sous le cagnard ne sont jamais de refus.
- Et si on rencontrait un vrai bandit, pas un petit loulou, mais un gangster, un « grand-banditiste », je propose.
- Parce que t'en connais un, toi ?!
- Ben ouais, Charlie Bauer !
- Tu veux sûrement dire Jack...
- Nan, Charlie je vous dis ! Vingt-cinq ans de taule, huit ans d'isolement, lieutenant de Mesrine...
- Ah ! Gérard Lanvin dans le film Mesrine ? Vas-y, fonce !
Si Bauer t'entendait... Couic ! Il déteste être réduit à ça. Parce que sa vie à lui, c'est la révolution.

La voix est très grave, l'accent, du Sud :
- Hola !
- Bonjour, vous êtes Charlie Bauer ?
Une hésitation :
- Oui.
- Nous aimerions faire un portrait pour le magazine Causette.
- Mais dis-moi, tu es sûre de ce que tu veux ? Tu me connais ? Tu sais ce que j'ai fait, dis ? T'as lu mon livre ? T'es sûre que c'est bon pour toi de faire un portrait ?
- Oui.
- Et bien comme tu veux...
Quand Charlie donne sa parole, il la tient. Un bandit d'honneur ? Il préfère Rouge Bandit. Nous allons passer la journée à ses côtés, dans sa ville. Il répondra à toutes nos interrogations, se livrera sincèrement. Charlie Bauer n'est pas un homme de contrastes. Il est minéral. Né pour abolir le « système, détruire l'appareil », celui qui musèle et asservit une partie de l'humanité au profit de quelques-uns, les « nantis ». Il n'a qu'un mot à la bouche : révolution. C'est pour elle qu'il est né, pour elle qu'il mourra.

 

...à lire dans Causette #9...

 

ShareFB

 

Publié le 13 Juillet 2010
Auteur : Liliane Roudière | Photo : Christophe MEIREIS
3981 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette