Reportages Publié le 06 Juillet 2016 par Margot Loizillon, correspondante à Bogota

Un grand bond pour les prémas

blog post image

Elle en impose, Nathalie Charpak ! Avec son regard déterminé et sa poitrine généreuse, elle est la « maman kangourou » de plusieurs dizaines de milliers d’enfants. Pourtant, elle précise toujours que cette bonne idée n’est pas la sienne. À la fin des années 1970, un médecin colombien, le docteur Edgar Rey Sanabria, imaginait un procédé naturel pour la prise en charge des bébés prématurés. La « méthode kangourou » consiste à porter le bébé contre la poitrine de sa mère ou le torse de son père 24 heures sur 24, évitant souvent le passage en couveuse. Ce procédé, né d’un manque de matériel dans les hôpitaux publics colombiens, a longtemps été perçu comme « folklorique ». Ou pire encore : comme une méthode pour les pauvres. Du coup, entre deux avions pour Haïti et le Mali, où elle forme des pédiatres, et outre ses consultations à l’hôpital de Bogota, la pédiatre est en pleine rédaction de son rapport sur les vingt ans de la méthode. Elle est particulièrement enthousiaste, car les résultats sont sans appel : les enfants prématurés qui sont passés par cette méthode ont moins de séquelles physiques, mais aussi sociales, que les bébés qui ont été gardés en couveuse.

... La suite dans Causette #69

Publié le 06 Juillet 2016
Auteur : Margot Loizillon, correspondante à Bogota | Photo : Nadège Mazars / Hans Lucas pour Causette
1331 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette