Politique Publié le 01 Juillet 2016 par Antton Rouget

Esclaves au nom de dieu Travailleuses missionnaires

blog post image

Travailler sans horaires, sans salaire, sans permis, et depuis parfois plus de vingt ans : c’est le calvaire à peine croyable de missionnaires catholiques qui, en France, ont décidé de mettre fin à cet enfer en portant plainte contre leur communauté. Maintes fois alertées, les autorités civiles et le Vatican ont, Dieu soit loué, fini par s’en inquiéter.

Le Code du travail ? Chez les Travailleuses missionnaires de l’Immaculée, le gros livre rouge n’a rien d’une référence sacrée. Depuis des années, cette communauté catholique qui recrute aux quatre coins du globe emploie des dizaines d’âmes charitables dans les restaurants L’Eau vive, la chaîne du groupe. Il en existe aujourd’hui au moins sept rien que sur le territoire français. Leur mission, entre deux prières ? Cuisiner et servir gratuitement des clients qui, eux, paient plein pot. Un labeur quotidien sans contrat, salaire ou papiers en règle (elles n’ont pas de carte de séjour professionnelle). Du pain bénit pour les adorateurs de Dieu... et du porte-monnaie !

... La suite dans Causette #69

Publié le 01 Juillet 2016
Auteur : Antton Rouget | Photo : ©Cpp/Ciric
10569 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette