La copine de Causette Publié le 01 Juillet 2016 par Sarah Gandillot

“T’as du clito !” Houda Benyamina

blog post image

Elle a électrisé la cérémonie de clôture du Festival de Cannes avec un discours enlevé, féministe, humaniste et brut de décoffrage qui n’a pas plu à tout le monde. Il a, en revanche, beaucoup séduit Causette, qui s’est précipitée pour rencontrer la réalisatrice de Divines. Son premier long-métrage est une claque, qui a reçu, à juste titre, la Caméra d’or. Et Houda Benyamina, une guerrière à l’énergie communicative.

Alors qu’on commençait tranquillement à piquer du nez en regardant la cérémonie de clôture du 69e Festival de Cannes, elle a déboulé, là. La tornade Houda Benya- mina. On n’avait jamais entendu son nom. Mais on a immédiatement su que, désormais, il faudrait compter avec elle. Elle a hurlé sa joie, le poing levé, en par- lant fort, en riant, en jurant aussi par moments. Le tout agrémenté de quelques youyous. Elle a dit : « Hey, Waintrop, t’as du clito ! » interpellant le délégué général de la Quinzaine des réalisateurs pour saluer son audace d’avoir choisi son film. Elle faisait référence à une réplique, ame- née à devenir culte, de Divines, son film coup de poing sur l’amitié fusionnelle – sur fond de trafic de drogue – entre deux adolescentes tchatcheuses, aussi paumées que déterminées. Elle a dit : « Cannes est à nous aussi. » Et par nous, elle voulait dire : nous les femmes, nous les classes populaires, nous les immigrés. Nous les invisibles, en somme. Elle a parlé trop longtemps, faisant exploser le protocole. Et ce fut réjouissant. Pour beaucoup d’entre nous en tout cas. Moins pour les réseaux sociaux, jamais avares de commentaires au ras du plancher, et qui ont critiqué sa supposée vulgarité et la longueur de son speech.

... La suite dans Causette #69

Publié le 01 Juillet 2016
Auteur : Sarah Gandillot | Photo : Fred Kihn pour Causette
23737 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette