La cabine d'effeuillage Publié le 13 Juillet 2010 par Propos recueillis par Liliane Roudière et Grégory Lassus-Debat

Didier PORTE Renvoyé Spécial !

blog post image

Début juillet. Comme tous les amoureux de France Inter, nous sommes perturbés, peinés, interloqués, quelque peu atterrées et inquiètes. Depuis un an, ça grattouille et ça chatouille entre les salariés, les auditeurs et les nouveaux patrons de la station. Et ça démange sacrément du côté de « l'humour »: un véritable prurit. On a l'œil rivé sur Guillon puisque Nicolas Sarkozy -qui a nommé Jean-Luc Hees à la tête de Radio France - le déteste. On traque le moindre mouvement Guillon/Inter et, finalement, qui le coiffe au poteau, ou du moins arrive ex-æquo ? Didier Porte ! L'outsider, celui que personne n'attendait. À dix contre un, aurait dû faire des paris...

L'homme en noir est pile à l'heure. Il est souriant et il fait beau. C'est l'heure de déjeuner, on s'installe en terrasse et devant une bouteille de chianti. Tout l'entretien sera ponctué par des virgules d'éclats de rire. Pourtant, il en a gros sur la patate...


- Alors Didier, vous venez de décrocher la timbale, on dirait. Surpris ?


- Ah ça, oui ! Vraiment ! J'ai toujours bénéficié d'une grande liberté à France Inter, j'y suis depuis 1993 et n'ai connu aucune censure... Bon, quelques engueulades, une mise à pied, et j'ai quand même été viré une fois pour « inhumanité chronique envers Johnny ». Je crois que je disais qu'il fallait l'euthanasier, mais c'était pour rire ! Rien de très grave...


- Vous sembliez même très confiant. En juin 2009, vous déclariez à Télérama, à propos de l'arrivée de Jean-Luc Hees à la maison ronde : « Je ne vois pas Hees en coupeur de tête, ni France Inter en Radio Sarko » !

 

 

...à lire dans Causette #9...

ShareFB

 

Publié le 13 Juillet 2010
Auteur : Propos recueillis par Liliane Roudière et Grégory Lassus-Debat | Photo : Christophe MEIREIS
3527 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette